10 choses honteuses que vous ne savez pas sur moi

10 choses honteusesDans mes blogs, qu’il s’agisse de Healthybeautyplace, chercheursdebonheur ou encore shoeaholic, j’en dis beaucoup sur moi, partant du principe qu’il est difficile de conseiller sincèrement sans se dévoiler un minimum. Il y a cependant 10 choses honteuses que vous ne savez pas encore sur la rédactrice de ce blog…

1. Un sens de l’orientation déplorable. Je n’ai absolument aucun sens de l’orientation et une rue commerçante (comprenez par-là : une enfilade de boutiques) est un véritable casse-tête pour moi. Quand j’y rentre, pas de soucis. Par contre quand j’en ressors je ne sais jamais dans quel sens je dois repartir. Les enseignes et les logos planent gentiment dans ma tête sans que je n’arrive à me décider sur la question primordiale : Mais dans quel sens dois-je repartir ?

2. Un jogging de 4 heures, le shérif à mes trousses. Lorsque j’étais plus jeune et que nous étions en vacances à Rock Hill en Caroline du Sud je suis partie habillée en « barbie girl » faire mon jogging (vu mon niveau d’athlète cela n’aurait pas dû durer plus de 20 minutes logiquement). Le souci étant que 4 heures plus tard je n’étais toujours pas rentrée… Et pour cause, dans cette région remplie de quartiers pavillonnaires paraissant tous identiques les uns aux autres et de sous-bois, j’étais totalement paumée. Mes parents avaient déjà appelé le Shérif mais heureusement, entre temps, un charmant couple avait proposé de me ramener à l’adresse indiquée depuis… Fort Mill (Tapez Charlotte, USA dans Google Map et voyez un peu la distance entre Rock Hill et Fort Mill… Vous verrez que j’ai parcouru énormément de distance pour un mini-jogging, à moins que je n’ai emprunté je ne sais quel passage secret…)

3. Tous les 5 ans on efface tout… Bon allez, je l’avoue, jusqu’à ce que je ne rencontre mon mari, j’avais l’habitude de tout recommencer de façon récurrente tous les 5 ans : Rupture, déménagement, nouveau boulot, nouveaux amis. On efface tout et on recommence. JE était (souvent) une autre comme disait Rimbaud.

4. Draguée par un riche héritier. Lorsque j’étais à Oxford, à 17 ans, un jeune-homme (attention, tout de même une dizaine d’années de plus que moi) a insisté pour m’offrir un thé alors qu’il faisait froid dehors. Ce que je ne savais pas, c’était qu’il s’agissait d’un des plus gros héritiers d’Angleterre… Mais bon, il n’était pas à mon goût… T’imagine, à l’instant je bloguerais depuis un manoir anglais, mais bon, là encore JE était une autre…

5. Un vol plané de dingue ! Lors de mon embauche dans un nouveau magazine, je devais récupéré un VIP à l’aéroport pour l’interviewer rapido entre deux déplacements. Voici l’homme qui arrive, qui fait coucou de la main (il avait vu ma trombine sur Viadeo) et moi qui avance vers lui avec tous mes dossiers dans les bras, j’avance, j’avance et hop d’un seul coup je n’avance plus : bah non je me suis pris les pieds dans une chaine au sol et j’ai fait un vol plané de deux mètres en avant me prenant un à un les dossier sur la tête! Je me relève : « Non, non ça va, ça m’arrive souvent ! », un peu confuse… Ce que l’homme ne sait pas c’est que sous mon pantalon Zara qui est resté intacte j’ai les genoux en sang. Il y a plus glamour mais bon…

6. Des chiens aux fesses… Lorsque j’étais commerciale, on m’apprenait à être « tenace » avec le client. Une fois je l’ai tellement été que le type a dû sortir les chiens pour me faire partir de son entreprise… C’est là que j’ai appris à courir vite…

7. Lapsus récurrent… Lorsque je travaillais pour des magazines chrétiens, plusieurs fois il m’est arrivé de questionner en interview : « Et sinon, vous êtes crétin depuis longtemps » (au lieu de chrétien)

8. Une journaliste très investie ! Au boulot, en raccrochant il m’est arrivé de dire, par simple mécanisme à un client : « Je t’aime, bisous ». Avec moi au moins même le client le plus plouc du coin est roi !

9. Accro au shopping. Quelques jours avant mon accouchement, j’ai passé 24 heures à l’hosto car je faisais un peu de toxémie. L’infirmière entre dans la chambre comme une fleur et me demande : « Avez-vous perdu du liquide ? » Je lui réponds du tac au tac : « Vous voulez dire de l’argent ? Parce que si vous avez trouvé un billet, oui c’est à moi ! ». L’infirmière repart en râlant : « Seigneur c’est encore pire que lorsque je travaillais en service Alzheimer ! »

10. A very creative girl… J’ai inventé un philosophe qui n’existe pas. Un jour où je dînais avec des amis snobs qui n’arrêtaient pas de parler de leurs relations très haut placées (peut-être pour m’impressionner), je leur ai raconté la vie passionnante de Bladford Hanton, mon ami philosophe mondialement connu qui a démontré la théorie de la relation filiale expansée. Croyez-le ou non au bout de deux minutes tout le monde disait : « Oui c’est vrai, j’en ai entendu parlé, cet homme est génial, c’est un pote à toi ? »

Rendez-vous sur Hellocoton !