36 + 3 = fausse alerte !

bump2

Comme vous le savez, j’ai passé 24 semaines alitée. J’ai « bénéficié » d’un cerclage du col à 13 semaines (SA) pour cette seconde grossesse car j’ai eu un gros risque d’accouchement prématurité (une MAP) à 20 SA pour mon fils Noé. J’avais alors eu un cerclage d’urgence et j’avais été hospitalisée 15 jours avant de terminer ma grossesse en alitement strict. 10 ans plus tard j’ai remis ça mais avec, cette fois-ci, un cerclage préventif accompagné d’un alitement non strict mais bien contraignant quand même (wc, petite douche quotidienne, 5 à 10 mn de marche dans la maison, pas d’escaliers). Il y a deux semaines j’ai quitté la campagne (trop loin de la maternité où j’avais déjà été suivie pour la naissance de mon fils) pour « squatter » chez mes parents. Mais les semaines avançant il a fallu se rapprocher de la maternité. Mon mari et moi avons donc emménagé momentanément dans un petit studio sympa du côté de Saint-Maurice, à 5mn de la maternité en attendant la naissance de bébé A…

Hier c’était le décerclage. Le décerclage (mon second donc) est toujours une période de soulagement en soi. On se dit qu’on « y est arrivé » sans trop d’encombres. Ma plus grande crainte pour ma grossesse précédente et pour celle-ci c’était la perte des eaux avant le décerclage. A chaque fois j’ai posé de nombreuses questions au médecin (je suis déjà limite hypocondriaque en temps habituel… alors là…) qui m’a rassuré. En 10 ans les techniques ont du évoluer. La première fois on m’avait répondu : « Si le bébé arrive avant le décerclage, le fil peut sectionner le col » (aïe, aïe, aïe…) ce qui ne me plaisait pas trop… Cette fois-ci le discours est un peu différent: « Si bébé arrive avant, le cerclage partira en arrière et n’empêchera rien. On l’enlèvera après… » Mais bon, je ne souhaitais quand même pas accoucher avant le décerclage, ça peut se comprendre.

Comme la première fois, j’ai demandé à être décerclée sans anesthésie afin de ne pas avoir les jambes inertes pendant plusieurs heures après. Le geste fait mal certes mais reste très rapide (2mn pendant lesquelles le gynéco tire sur les fils, ça pique un peu j’avoue mais quand on a un tatouage qui a duré 7 heures dans le dos on peut supporter…)

La première fois, l’anesthésiste m’avait prêté son bras en guise de défouloir vu qu’il ne m’avait pas piquée mais là je n’ai pas eu droit à un souffre-douleur. Le souci c’est que dès que j’ai pris ma douche de Béthadine dans ma chambre d’hôpital, j’ai commencé à avoir de bonnes contractions. Toutes les 5 mn environ (peut-être l’effet et les conséquences des 15 km en voiture, des bouchons, de la marche dont je n’ai plus vraiment l’habitude…) hop une contraction qui fait mal dans le bas du dos. Ces contractions ont rendu le déplacement en fauteuil de la chambre au bloc plutôt galère. Et quand il a fallu m’installer au bloc sur la table ça a été un peu pénible aussi. Bref, en sortant de là 15 mn plus tard, on m’a envoyé directement en salle de pré-travail pour un monitoring. Et là les contractions qui me faisaient mal sur les côtés du ventre et dans le dos me semblaient rapprochées (toutes les 4 mn) mais le monito lui ne les détectait pas… Questionnement… Le stress, le fait de focaliser sur mon ventre et de le toucher sans cesse ? Des soucis gastriques ? J’ai eu droit à une perf de Spasfon, à deux Dolipranes et  1 atarax pour me détendre car l’attente des contractions tournait un tantinet à l’obsession. A peine debout, plus rien. Plus de contractions, plus de douleurs. Col à peine ouvert. Je suis donc sortie l’après-midi après un déjeuner dans mon lit et une petite sieste due à l’effet planant de l’Atarax.

DSCN5014

 

Arrivée dans la location, je me suis endormie pour une nouvelle sieste de 2h00 dont j’ai vraiment eu du mal à me tirer. Bébé, lui, gigotait de plus belle comme à son habitude. De 8h00 à 18h00 ça a été la fiesta dans mon ventre. Je me suis couchée tôt, vers 22h00 et j’ai dormi d’un trait jusqu’à ce matin. Donc voilà, ce matin tout va bien. Bébé bouge bien. La balance me confirme que j’ai encore grossi et tout ça n’a été qu’une fausse alerte…

C’est long, c’est long. C’est aussi pour ça que j’ai repris les posts sur ce blog. Écrire me détend toujours et passe un peu le temps…

En attendant bébé A… une aventure (à suivre) qui dure depuis 8 mois ^^

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laissez un commentaire