Andrea Chiapparo, Max Kleinz : Attention Heartthrobs en vue !

Des garçons créatifs

Vous en avez un peu ras-le-bonbon d’entendre du Justin Bieber résonner dans la chambre de vos ados à longueur de journée ? Vous aimez la pop dansante façon Californie et les rythmes qui coulent de source sans pour autant souhaiter tomber dans les grandes productions formatées marketing, les voix autotunées et la mode des bébés chanteurs édulcorés ? Alors le tout nouveau single D’Andrea Chiapparo et de Max Kleinz intitulé « All I need is love » devrait ravir vos oreilles. Franchement les deux gars sont loin d’être de ma génération (ils seraient plutôt de celle de mon fils) mais leur son vient combler mon besoin de dépaysement, de détente et… d’amour ! Si, si je vous assure ! Car lorsqu’un artiste, aussi jeunot soit-il, sait mettre tout son cœur et toute son âme dans son travail, c’est ce qui en ressort : l’amour. Celui de la création, de la composition, du travail bien fait mais aussi celui de cette transmission à un public (qu’on imagine ici aisément féminin). Je suis fière d’être la première journaliste française à être en contact avec Andrea et Max et à réaliser une chronique sur leur tout nouveau single : « All I need is love », un titre clin d’oeil à d’autres jeunes gens dans le vent qui déchainaient, eux aussi, les foules de jeunes filles bien sous tout rapport, en leur temps… Aujourd’hui je vous présente deux nouveaux « Heartthrobs » comme on dit aux USA, des garçons créatifs et galants, de ces artistes qu’on oserait présenter à papa-maman.

DSC_0086Des parcours impressionnants, déjà !

Andrea Chiapparo n’a que 16 ans et pourtant il présente déjà un curriculum vitae impressionnant ! Brun ténébreux à la coupe au bol, il apparait dans le clip de « All I need is love », clip dédié aux couples et à l’amour de jeunesse, comme un jeune garçon BCBG de Staten Island. Ne vous y fiez pas, c’est un fonceur qui sait exactement ce qu’il veut et ne fait pas dans la demi-mesure. Signé sur le label italien Cosmophonix, son propre EP « Love » sera disponible dans les bacs et sur toutes les plateformes début 2018. Ce passionné de pop américaine se fie à ses influences : Justin Bieber ou encore Shawn Mendes. Son côté sage, romantique, un peu dandy plaira à toutes les filles de sa génération. Si pour l’instant il confie vivre davantage la nuit que le jour et use les dancefloors, c’est un bourreau de travail qui ne laisse rien au hasard, qui écoute, prend conseil auprès de ses mentors et sait déjà à quel point l’image est primordiale dans ce métier de chanteur qu’il a décidé d’embrasser « pour toujours ». Bref, le petit Rimbaud de la musique italienne, originaire de Mantoue comme le poète Virgile, qui était aussi un esthète, sait que la route est longue mais l’emprunte avec beaucoup de positivisme. Et pour pimenter un peu son travail musical, sa maison de disque sait inviter des chanteurs plus « bad boy » sur ses compositions. Ce qui fut le cas ici sur « All I need is love » Feat. Max Kleinz bien-sûr !

Vous ne connaissez pas encore Max Kleinz ? Dommage ! Parce que ce talentueux brésilien à la chevelure bouclée hirsute a remporté un disque d’or comme auteur et guitariste en 2010 pour sa collaboration avec Rick Bonadio, signé sur Warner Music Brésil. Ce fan de Nickleback est la voix virile du duo, une voix grave et plutôt sympathique qui se pose sur la musique comme un skate sur la rampe (quelle belle métaphore!)

Des compteurs qui explosent !

Bref, les deux artistes bénéficient d’une solide notoriété en Italie. D’ailleurs le single d’Andrea « Stick around » a été visionné 33 000 fois dans les heures qui ont suivi sa sortie. Pour « All I need is love on est déjà à 50 000 vues, trois jours après la sortie officielle… Pas mal non ? Personnellement en tant qu’auteur-compositeur Indie ce genre de score me laisse songeuse. Mais analysons ce nouveau single de plus près … Les paroles sont gentillettes, forcément, on reste dans l’âge tendre, on est toutes passées par là, non ? « Tu m’appelles au beau milieu de la nuit, je ferais n’importe quoi pour toi, je serai toujours à tes côtés ». Une belle promesse amoureuse qui résonne sur fond de pop symphonique doucereuse. Cette musique-là est loin d’être torturée. Les délices de l’amour, pas les affres, siouplait ! « J’aimerais te montrer tout ce que j’ai dans le coeur ». Le clip, lui, est mignon et très élaboré à la fois, artistique à souhait. une jolie ambiance port de plaisance style « The OC », sous filtre rosé et vintage, et là à l’écran irradient nos deux hearttrhobs. La mélodie, en tempo médium, est efficace et entre bien la tête. La silhouette longiligne d’Andrea irradie. Grand tee-shirt, jean déchiré, c’est un gars bien dans sa génération, parfaitement ancré dans son univers. Son complice Max, plus mature, envoûte avec son jeu de guitare précis mais relax.

Une intro sweet, des ponts rythmés, des accents pop / alternatif et cette ambiance cosy confère à la chanson son caractère dansant mais aussi son côté romantique. Tout est savamment dosé : la batterie, les distorsions du début, l’outro qui rappelle fortement l’intro. C’est une belle composition qu’on aimera écouter les soirs d’été, dans des ambiances détendues, sur la plage. « All I need is love » s’adresse à la jeunesse et en cela elle atteint son but. Moins de 3mn, elle est parfaitement formatée pour la radio ce qui augure un beau parcours. Souhaitons leur bonne chance !

Le Facebook d’Andrea

Le Facebook de Max

Rendez-vous sur Hellocoton !