Less is more

less-is-more-header

Votre blogueuse s’est lancée dans un vaste projet : désencombrer sa maison pour désencombrer son esprit et atteindre, Ô joie !, l’absolue Zénitude de l’âme nécessaire à développer une véritable Affection pour l’incontournable Routine… Tout un programme …

Nous désencombrons, vous désencombrez, ils désencombrent …

Je continue donc cette semaine mon grand Ménage de printemps par le vide. Depuis la naissance d’Ashley (et même bien avant) nous nous sommes littéralement laissés encombrer par le superflu, l’entassement d’objets et j’ai bien du mal – comme je l’expliquais précédemment – à venir à bout de cette accumulation « notoire ». Après avoir balancé une dizaine de sacs poubelles de vêtements, je ne suis toujours pas satisfaite. Je me sens encore « too much » dans tout. Parce que figurez-vous que niveau activités artistiques c’est pareil, c’est la profusion, celle qui vous use à petit feu sous le gentil et positif masque de « Passion »…

Niveau poids je suis dans la délicate période de l’Entre-deux temps : l’après-grossesse où je n’ai pas encore retrouvé ma ligne d’avant et où j’affiche deux bonnets de plus au balcon et des courbes supplémentaires au niveau des hanches. Donc c’est plus facile pour moi de jeter en me disant que lorsque j’entrerai encore de nouveau dans mes vêtements la mode les aura rendus désuets… Balançons, balançons mes amis, mais pas pour « mieux racheter », c’est là tout le challenge…

Moins de possessions pour un esprit plus libre

Mon but affiché ? En avoir moins pour me redécouvrir dans le strict minimum, l’esprit plus libre…

Jeter pour se redécouvrir ? « C’est bon pour moi » a dit Noé (10 ans) qui tient plus que tout à son fatras, s’entassant dans sa chambre : livres en vrac, petites voitures en piles, peluches en tas… avant de continuer : « Je me connais déjà très bien. Pas besoin de me connaître plus ! «  Ce qui signifie : « Ce n’est pas encore cette fois que tu feras le tri dans ma chambre ma vieille »

Tout cela est la faute au grand cabas shopping Lapin : A chaque fois que j’achète un grand sac à mini-prix (cela m’avait fait la même chose à l’époque du sac Champignons de chez La Marelle), je suis prise de la folle envie d’y mettre toute ma Vie, autrement dit juste le principal (l’ordi portable, le téléphone, l’appareil photo, un album photo des petits, un pull irlandais, un Rouge Coco de Chanel, mes lunettes de vue, mon agenda, le livre que je lis en ce moment etc.). C’est possible mais ça pèse lourd…  et de pouvoir ainsi aller partout avec ce sac si rigolo. Son univers dans un sac shopping, mon rêve !

Ah, ah : mon ordi n’est même pas connecté !

Dernièrement j’ai récupéré un vieux Ibook Clamshell, celui que je cherchais. Il est trop beau avec son habit orange fluo. Je tape dessus – dans un logiciel totalement improbable destiné à composer des scripts informatiques – mon nouveau livre (la conversion en Word fonctionne, j’ai vérifié avant !). Il n’est ni branché (sauf de temps en temps pour le recharger) mais encore mieux : il n’est pas du tout connecté. Donc moins de perte de temps sur les réseaux sociaux et pas de virus possibles ! J’aimerais pouvoir le glisser, lui aussi, dans le cabas Lapin pour mon « tour du monde » de la journée qui consistera ce matin, quand bébé sera réveillé, à faire un petit tour au marché, à y prendre un petit café et à « monter » au dressing pour vider encore et toujours.

Routine et Simplicité ?

Je n’ai pas terminé ma lecture de ce petit livre qui explique comment faire le grand ménage pour Se Retrouver Soi-même. La thérapie par le ménage et par le vide commence à peine… J’en ressens quelques bienfaits comme Celui de moins désirer et de me sentir du même coup plus libre. L’empressement à faire des projets autour de moi commence à m’agacer, à m’exaspérer ce qui n’est pas mauvais signe. Plus que jamais, je recherche la Routine et la Simplicité de vie pour voir si on peut t apprendre.

Je vous tiendrai au courant de mes progrès en matière de désencombrement. En me délestant de beaucoup de choses j’espère retrouver un peu d’inspiration pour terminer mon nouveau livre…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Pour m’aider à faire le tri, je pense aux personnes qui vont recevoir ces objets, vêtements et à qui cela va faire plaisir et me dire qu’ils vont avoir une deuxième vie quelque part me motive !! Je ne place pas les vêtements dans les containers ‘bulles’ des grosses enseignes mais dans des associations où je suis certaine que les gens dans le besoin seront aidés et pour les enfants, je vais directement dans une institution où je sais que tout sera distribué aux enfants. Enfants que la vie n’a pas gâtés …. et pouvoir leurs offrir un sourire, cela n’a pas de prix ! Et puis il y a aussi les objets, .. que l’on peut donner aux amis, collègues …. J’ai ainsi pu racheter en seconde main une superbe flûte traversière d’une collègue qui n’en jouait plus et savait qu’elle allait avoir une seconde vie à la maison. Bon travail 😉

Laissez un commentaire