En terrain (in)conquis – Épisode 1

acheter-terrain-campagne

Quitter la ville pour s’installer à la campagne : avantages, inconvénients …

Je vous en parlais il y a peu : nous avons décidé de rester vivre là où nous sommes actuellement. Nous aurions voulu quitter notre village de Champagne et vendre notre maison pour emménager dans une petite ville, un endroit plus animé. Seulement tout ce que nous avons visé jusqu’ici présente un point négatif : le Sud de la France est hors de prix, le Centre est un désert niveau médical, certaines côtes restent très chauvines et promettent une intégration difficile, certaines villes sont belles mais « craignos »… Et notre « grand » (10 ans) se désespère à chaque fois qu’on évoque le déménagement. Il faut dire que son école est à 50 mètres de la maison, sur le même trottoir ce qui est plutôt pratique le matin ! Pour élever des enfants nous préférons donc un peu d’ennui à des attentats, des incivilités, de la délinquance… Où nous vivons la délinquance n’existe pas ou si peu. Il y a d’autres écueils, bien-sûr (l’hiver est mortel, le dimanche les rues sont désertes, les quelques nantis du coin développent leur vie sociale ailleurs : Paris, Provins, Épernay…)

Choisir un terrain à la campagne

En somme nous avons décidé de rester vivre à la campagne pour le moment plutôt que de regagner la ville. De nombreux citadins perdent leurs illusions lorsqu’ils sont ici. Ville ou campagne, il faut choisi et accepter que les deux présentent des avantages comme des inconvénients… Les prix de l’immobilier sont beaucoup moins élevés à la campagne, certes, mais il faut faire plus de kilomètres pour se distraire.

Point négatif de la maison dont nous sommes propriétaires : elle n’a pas de jardin. C’est une petite maison de ville. Depuis 3 semaines nous nous sommes mis en quête d’un terrain.

Nous aimerions un espace qu’il serait possible à la fois de cultiver et de paysager, clos de préférence, dans le village ou tout près.Les terrains constructibles sont chers, les terrains de loisirs vous limitent (pas de cabane en dur). L’idéal serait un petit jardin dans le village, clos de murs, déjà doté d’une cabane de jardin à l’achat.

Nous avons pour l’instant « visité » deux terrains dans les 10 000 euros (notre budget car ici on trouve parfois de bonnes affaires). Nous voici de nouveau pris dans l’intensité folle d’une grande « aventure » immobilière !

Jardin avec maison …

Jardin avec maison et non maison avec jardin, cela veut tout dire. C’est mon mari Camille et mon père qui se sont chargés de visiter le premier « prétendant ». Un terrain avec une maison en ruine au milieu, à 20 minutes de chez nous pour 15000 euros. AVIS NÉGATIF.

Terrain en pente …

C’est moi qui suis allée voir le « prétendant » number 2 : un terrain plein sud très en pente de 12×50 m qui serait idéal pour… planter de la vigne. Mais pas pour se détendre. Autre point noir : un peu isolé, je n’oserais probablement pas m’y rendre toute seule. AVIS NÉGATIF.

Nous en sommes donc à deux choux blancs cette semaine. Nous continuons nos investigations dans le coin… La suite au prochain épisode !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. La campagne, j’ai la grande chance d’y vivre et de profiter pleinement de la beauté de la nature ! Prendre le petit déj’ sur la terrasse en écoutant le chant des oiseaux mais aussi pouvoir cultiver un potager et créer des parterres de fleurs ! C’est pour moi la source du bonheur 😉 Grâce à une amie, j’ai découvert récemment Hildegarde de Bingen, une abbesse du Moyen-Age, spécialisée dans les plantes médicinales. C’est intéressant ! Et petit clin d’oeil pour toi, Céline … elle disait que le chant était une voie royale pour élever l’esprit 😉 Bon courage et bonne chance dans la recherche du terrain de vos rêves !

    • Merci beaucoup ! C’est vrai que les matinées ensoleillées donnent particulièrement envie de chanter par ici ! Pour le jardinage je n’y connais rien. Une belle initiation en vue donc. A bientôt.

Laissez un commentaire