Arsenal pour un blond surfeuse ou un doré sportif …

Julie, une lectrice de magymdouce, m’a envoyé un gentil email pour me demander comment j’étais passée du brun de mes photos de septembre au blond « surfeuse »… C’est sympa, mais je ne peux pas encore nommer ça « blond surfeuse »… Mais je prévois heureusement des vacances à la mer au printemps et cet été, de quoi « peaufiner » mon blond que j’ai eu grand mal à obtenir.

Après des teintures brunes pendant des dizaines d’années (du noir de chez Casting pendant au moins 10 ans, remplacé par du châtain Diacolor pendant 5 ans encore), j’avais décidée de revenir au blond par mes propres moyens ; le résultat après des mois de camomille, mèches, blond vacances etc. un blond vénitien pour des cheveux jusqu’à la taille… On coupe tout et on recommence…

L’été dernier je repasse par le carré plongeant court pour éliminer les dernières longueurs décolorées-recolorées et retrouver mon châtain naturel… Mais voilà chez moi le bonheur passe par la blondeur et la longueur… Et tant que je n’ai pas ce que je veux, ça trotte dans ma tête. Nous les filles on est comme ça… Un peu impulsives… En janvier dernier, je récidive, sauf que je ne peux plus couper car je veux un chignon pour mon mariage… Sur mon châtain le coiffeur fait un balayage Revlon sable et m’assure que ça va éclaircir encore.

Ça me plait bien mais ce n’est pas ce que je veux ; Me voici repartie pour deux mois de camomille, shampooings pour blonde etc. dans le but d’éclaircir et toujours le blond vénitien qui pointe le bout de son nez. Entretemps je constate (multiples touches d’essai à l’appui) que je suis devenue allergique aux couleurs… Voilà qui ne facilite pas la tache. Donc si je fais une couleur il ne faut pas toucher les racines…

Février: Retour donc chez le coiffeur pour quelques mèches vraiment blondes qui remontent le moral.

Puis quelques réflexions de mon entourage : « Dis-donc c’est très blond quand même… » Mais je n’en tiens pas compte car la coiffeuse m’a expliqué qu’il fallait maintenant « patiner » tout cela avec des shampooings spéciaux. Je m’arme donc d’un spray Frieda pour blonde et pulvérise tous les 4/5 jours pendant un mois. L’effet est plus uniforme qu’auparavant mais un nouveau souci apparait : le jaunissement. On me conseille le fameux shampooing bleu de l’Oréal Professionnel mais avec mes allergies quand je vois qu’il faut porter des gants je renonce…

La coiffeuse me remonte le moral : « A part des mèches à cause de cette histoire d’allergies je ne peux plus rien faire. Il faut juste trouver votre routine ».

Et voilà j’ai enfin trouvé le truc :

– Racines passées au spray Frieda une fois par mois

John Frieda Spray éclaircissant John Frieda Sheer Blonde Go Blonder – Formule enrichie d’extraits d’agrumes et de camomille – 103 ml

– Masque « Marilyn » de chez Lush tous les 15 jours

Marilyn

– Shampooing ordinaire : l’anti-jaunissement de chez Klorane, ultra efficace et à peu près naturel…

Klorane Klorane Centaurée Shampooing Reflets Nuance Argentée 200ml

Mais bien-sûr rien ne vaut l’eau de mer (grecque ou espagnole 😉 et le soleil…

Pour le blond surfeuse ça attendra la mer, je pense que je gagnerai en naturel. Pour l’instant je précise donc que tout cela a été obtenu sans vraie décoloration et sans vraie couleur, que du progressif donc ! Résultat ci-dessous:

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Trackback / Pingback

  1. Après la gym ou la plage : douche zen et blond californien « Technique Nadeau – Gym douce etc… sur la Marne & la région parisienne

Laissez un commentaire