Formation Psycho : Le Principe de précaution

Friande de formations en ligne …

Si vous lisez ce blog de façon régulière vous savez que je suis très friande de formations en ligne… Ma reconversion en Sophrologie aura duré deux années. Elle m’a donné envie de mieux comprendre certains mécanismes. J’ai testé plusieurs organismes de formation en e-learning sérieux et reconnus pour compléter mon cursus. Certains délivrent des formations conçues par des experts ainsi qu’un certificat de réussite ou de participation. Ce type de formation est cependant assez cher et ne peut s’adresser qu’à une personne qui dispose du temps libre et qui est très investi (système de tutorat, tests à renvoyer etc.) Je ne connaissais pas encore Weelearn qui est un système de formation beaucoup moins coûteux et plus souple. Ici pas de certificat de validation mais un concept attractif et bien pensé qui s’adresse à tous.

Psycho, bien-être et éducation

Cette plateforme de formations en ligne délivre des cours sur les thèmes de la Psychologie, du Bien-être et de l’Éducation. La formation s’effectue par le biais d’une vidéo où s’exprime un expert. Le déroulé est clair, concis et précis. Le film se structure en courts chapitres. Des notes sont incrustées en bas d’écran, ce qui facilite la mémorisation et la prise de notes. Des exemples et des schémas viennent souligner les propos de l’auteur.

principe-de-precaution

Nos choix de vie face au Principe de précaution…

J’ai été ravie de pouvoir tester ce système. La première formation que j’ai visionnée s’intitule Le principe de précaution. Pourquoi ce choix ? Peut-être pensez-vous que je n’applique pas vraiment ce principe dans ma vie personnelle ? Entrée dans le milieu artistique dès mes 20 ans je n’ai pas vraiment cherché à me surprotéger… J’ai brièvement été fonctionnaire (un travail alimentaire « plan-plan ») mais j’ai abandonné ce statut sécurisant assez rapidement pour aller courir le scoop en France mais aussi à l’étranger et notamment en Grèce… Même si, longtemps, j’ai été rattachée à un groupe de presse possédant de nombreuses publications, j’ai volontairement opté pour le statut de journaliste-pigiste qui parait si « instable » à certains mais qui – en plus de promettre une belle liberté géographique – permet de travailler en toute indépendance sans avoir le sentiment d’être tenu par le politiquement correct.

J’ai opté pour la formation sur le Principe de précaution car je voulais comprendre pourquoi mes choix de vie (faire un métier que j’aime passionnément, réaliser chacun de mes rêves comme écrire des livres, produire mes propres albums musicaux, acheter et retaper une maison à la campagne tout en étant épouse et maman etc.) m’attiraient systématiquement les « foudres » de mon entourage… Un grand mystère pour moi ! La formation sur le Principe de précaution a totalement levé cette incompréhension…

Des êtres en détresse…

Dans sa vidéo de formation, la psychologue-experte met en garde contre les dérives et les méfaits d’un principe de précaution constamment appliqué à sa vie. Le fait d’appliquer le Principe de précaution à outrance façonne des êtes qui ne sont pas en réelle détresse mais qui se sentent systématiquement mal,  « hors jeu » et « hors sujet » surtout lorsqu’ils côtoient des gens qui savent s’accomplir. Leur état d’esprit est déroutant : ils s’attachent à leur sécurité et ont peur de manquer ou peur de se lancer dans une nouvelle aventure qu’elle soit amoureuse ou professionnelle… Ils craignent le manque d’argent, prévoient déjà la vieillesse et se protègent de tout… Ils ont peur de tous ceux qui n’agissent pas comme eux, de ceux qui sont « différents ». Ils surprotègent leurs enfants alors que les petits ont justement besoin d’affronter leurs peurs pour s’épanouir…

Ces désirs qui ne nous appartiennent pas…

Mais pourquoi tant de haine envers soi-même ? A la trentaine, la plupart des gens ressentent un fort besoin de normalisation. Si pour certains cette période est une Révélation propice à la concrétisation de leurs rêves, pour ceux qui appliquent le Principe de précaution à excès, c’est plutôt une routine peu désirable qui menace… Bientôt, le regard des autres les pèse. Par exemple, celle qui s’est accomplie uniquement dans son travail (et dont l’horloge biologique tourne) enviera celle qui a des enfants… Celle qui élève ses enfants en parfaite « housewife » enviera celle qui travaille… A la trentaine, si on a trop appliqué le Principe de précaution à sa vie alors on devient tributaire de désirs qui ne nous appartiennent pas réellement, désirs entièrement insufflés par les clichés que nous impose la société… Avoir un mari, un enfant, une maison, une nouvelle voiture, un chien… Vraiment ?

Laissez vous challenger !

La solution à ce manque de piment dans sa vie est probablement d’apprendre à distinguer ce qui relève de nos envies et de nos désirs propres et ce qui ne relèverait que du Principe de précaution. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous « spoiler » ! Pour résumer, cette formation vraiment utile challengera chacune des composantes de votre vie d’adulte (le confort, le statut social etc.) et vous aidera à comprendre comment beaucoup renoncent aux bénéfices d’une vie « toute neuve » et hésitent à se recycler et à se réinventer… Elle s’adresse à ceux qui expérimentent le questionnement propre à la « midlife » et qui souhaitent une seconde moitié de vie plus réussie que la première… Et si vous ne vous situez pas du tout dans cette surprotection dévoreuse de liberté, comme moi, alors vous comprendrez – à coup sûr – pourquoi le rêveur et le « doer » (celui qui ose faire) que vous êtes sûrement fait si peur aux autres…

Suivre la formation sur le Principe de précaution

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !