Franco Esteve ou le pouvoir créatif de l’insomnie

Franco Esteve vient de sortir son tout nouveau single : The Wait. Le titre est déjà sur toutes les plateformes dont Itunes et CDBaby. Focus sur une mélodie inspirante et absolument Sui generis.

C’est un plaisir pour moi de vous faire découvrir aujourd’hui le travail musical d’un artiste hors du commun et quelque peu hors du temps : Franco Esteve. Franco Esteve nous vient de l’île de Puerto Rico aux Caraïbes. Il a vécu aux États-Unis mais également dans plusieurs villes européennes, ce qui lui a permis d’acquérir très tôt un sens profond de la mixité culturelle et donc artistique. Franco Esteve est compositeur certes, mais c’est avant tout un artiste complet possédant de multiples cordes à son arc. Il représente assez bien ce que les américains définissent par le terme « complete artistry ». Le jeune homme est tour à tour musicien, auteur, photographe et réalisateur. Il se consacre à l’art à temps plein. Chez lui c’est l’expression qui compte avant tout et lorsque l’artiste a un message à faire passer il ne s’encombre pas de longues réflexions mais agit spontanément comme ce fut le cas pour sa toute dernière production musicale : The Wait ( L’Attente) qui vient de sortir (vous pouvez l’écouter sur Deezer ici ).

FrancoEsteve_NormBack_SQ

Mélodie orchestrée à atmosphère

J’ai été un peu surprise à la première écoute car je m’attendais davantage à une chanson avec placement de voix qu’à une pièce de musique contemporaine totalement instrumentale et « classique » si je puis dire. Qualifié du genre « Classical Orchestral » par les plateformes, le titre s’apparente davantage, selon moi, à un morceau symphonique et atmosphérique. Franco Esteve nous dit que la composition musicale constitue pour lui un véritable procédé d’exploration. C’est l’ambiance à part entière d’une histoire et d’un vécu qui l’intéresse, à l’instar des musiques de film ou de court-métrage, art dans lequel excelle aussi le jeune homme. »La musique est directement inscrite dans la vie » affirme l’artiste. Une réflexion qui assaille d’ailleurs l’auditeur à la première écoute de The Wait.

Événement imminent …

Pour moi cette musique reflète bien entendu l’attente mais surtout l’Imminence d’un évènement. Pas d’un évènement majeur mais plutôt d’un évènement personnel qui nous tient à cœur. The Wait, c’est l’état qui précède l’état d’extase, une rencontre, un accomplissement, la concrétisation d’un rêve ou d’un objectif enfin atteint. The Wait ce n’est pas la victoire mais son imminence donc. Il y a dans ce morceau cette sensation d’épée de Damoclès qui va bientôt s’abattre sur vous. C’est aussi le « suspense », un mot qu’on n’utilise plus beaucoup mais qui traduit bien cet état où la musique vous tient en haleine. Oui on a envie d’écouter jusqu’à la fin pour « savoir » comme on regarde un bon film pour « connaître la fin ».

Franchise dans la musicalité

La mélodie est claire et lancinante mais dans la netteté. Pas de réverbération ici, pas d’échos ni d’éther mais bien une franchise dans la musicalité. The Wait évoque chez moi les intros d’un groupe des années 80 que certains de vous ont peut-être connu et apprécié : Tuxedomoon. Il y a aussi chez Franco Esteve quelque chose de Béla Bartók dans ses années de maturité, sur la fin. Le temps s’égraine dans une ambiance quasi-hitchockienne, on entend le contenu du sablier s’écouler, plutôt rapidement d’ailleurs, on sent que les minutes sont comptées. L’horloge, elle, vient agrémenter la mélodie de son inévitable tic-tac, dans la discrétion mais avec une fermeté implacable, celle du destin probablement. « Ce qui doit arriver arrivera » semble nous souffler la mélodie, sobre mais efficace.

FrancoEsteve_SingPlay

Nuits blanches et insomnies

En questionnant Franco Esteve j’apprendrai finalement qu’il a composé cette mélodie une nuit d’insomnie, mal dont il a souffert un temps. Cette incapacité au sommeil et au lâcher-prise qui l’a tenu en éveil de longues semaines durant étant devenue anxiogène, il a composé The Wait. Lorsque l’insomnie est très profonde et particulièrement ponctuée de pensées parasites, il est parfois plus aisé à l’artiste de créer que d’entrer dans de cogitations sans fin… Et c’est justement ce qu’à fait Franco Esteve avec The Wait. Il y a aussi dans ce morceau l’attente de l’oubli car le sommeil constitue aussi pour les écorchés vifs un temps de libération, un moment d’exception où les problèmes quotidiens n’ont plus prise. Cette impression d’imminence et l’esquisse d’une libération par le sommeil sont parfaitement rendues par le pizzicato du violon qui s’enflamme peu à peu. le violoncelle marque le tempo, les cornes planent quant à elles comme des spectres au dessus de la scène d’insomnie facilement imaginée là. Et bien entendu le bâton de pluie figure le sablier, le temps qui s’écoule, par vagues.

Je recommande à tous ceux qui aiment les musiques d’ambiance d’écouter le morceau et aux réalisateurs indépendants de ne pas hésiter à contacter Franco Esteve car sa mélodie aurait tout à fait sa place dans un court-métrage sur une scène entêtante ou sombre. C’est enfin un morceau hautement inspirant qui mérite d’être découvert ! Ci-dessous, tous les liens pour accéder au travail musical de Franco Esteve.

Site officiel de Franco Esteve

Son Facebook

Son Twitter

Ecouter et acheter The Wait sur CDBaby

Ecouter et acheter The Wait sur Itunes

Ecouter et acheter The Wait sur Amazon

 

Rendez-vous sur Hellocoton !