Gagner mon bien-être par le vide …

deco-minimaliste

Voici l’étape 3 de ce Nettoyage de printemps un peu spécial. Si vous me lisez régulièrement vous savez peut-être que j’entreprends actuellement de me délester de tout le superflu pour apprendre à revenir à l’Essentiel, cet Essentiel d’Antan, celui de notre enfance où un carton, une poupée ou un bon livre suffisait à nous rendre heureux. Le Bonheur du Temps où l’Accumulation n’avait pas sa place dans nos vies. Lorsque j’ai emménagé avec mon mari il y a 5 ans ici à la campagne, nous n’avions presque rien mais cela suffisait déjà à remplir le salon. Depuis nous avons accumulé. Lui dans le grenier, moi dans le dressing, sous le lit, partout dans les commodes… Mon incroyable dressing à faculté de propagation laisse des traces dans toute la maison…

Du coup je trie, je jette et je donne, lorsque bébé m’en laisse le temps. L’exercice est plus ardu pour mon fils de 11 ans et pour mon mari qui ne se défont de rien. Bien-sûr il n’y a que mon petit univers qui va se vider pour m’offrir : moins de soucis, plus de naturel et d’instinctif, plus de temps… Mais c’est déjà pas mal. Ces jours-ci le salon s’est faussement vidé (les choses dont on ne se sert pas ont été relayées au grenier, ce qui n’est pas ranger, non!) et ma collection de chineries a gagné le grand mur blanc.

J’ai trié pour la 3eme fois de l’année mon grand vanity débordant des cadeaux cosmétos reçus pour le blog. J’ai décidé d’offrir ceux que je ne testerai pas pour faute d’adéquation avec la thématique de mon site. J’ai refilé toute ma collection de vernis (une vingtaine) à une petite copine de Noé, avec l’autorisation de la maman bien-sur, et le sac prévu à cet effet s’est complété de quelques bijoux fantaisie que je ne mettais jamais, de mini-rouges (à lèvres) et d’échantillons pieusement conservés pendant des mois mais que je n’aurai jamais le temps d’essayer ni de juger.

Comment je m’y prends pour trier/jeter ?

  1. Je ne garde que ce que j’aime profondément et vraiment.
  2. J’imagine ma vie sans l’objet. Si c’est jouable je balance, sinon je m’accorde un délai de réflexion avant de balancer.
  3. Je ne conserve ensuite que les objets à forte valeur ajoutée sentimentale.
  4. Parmi les objets utiles du quotidien, je ne garde que ceux qui sont à la fois solide, inusables et beaux !
  5. Je jette direct les objets ou vêtements qui me rappellent de mauvais souvenirs.
  6. Pour les magazines je ne garde que 2 pages : celles qui m’apportent réellement.
  7. Je garde les vêtements qui me ressemblent et je vends les autres en lots sur Ebay, prix de départ 5 euros…

Comment je me sens ?

Mieux. Car moins on possède de choses moins on perd de temps à chercher et plus la Vie et ce qui est important prennent du sens. J’ai décidé d’interdire aux gens de me faire des cadeaux matériels (sauf si c’est de l’utile et solide) et de préférer les cadeaux immatériels comme un resto, un weekend quelque part, une place de ciné… Non je ne veux plus de cette accumulation de tout qui rend malade (les dizaines de shampooings, de paires de chaussures, de vernis à ongles). Je vais cette semaine trier mes livres, ce qui est le plus difficile pour moi.  je ne garderai que ceux qui m’ont positivement apporté…

Ma nouvelle vie, en plus zen …

Oui même ici à la campagne, le stress m’a rattrapée. Depuis deux semaines et après ma grossesse, je reprends mon activité de Professeur de Technique Nadeau car j’adore le contact et la zénitude octroyée par la méthode. J’aime aussi recevoir les gens ici. Je me sens plus concentrée. Cette année, j’ai décidé de me former pour devenir Sophrologue. Je me suis donc inscrite parallèlement à deux écoles : Sophrologie/Relaxologie et Psycho. Ouvrir mon propre cabinet de Sophro est un vieux rêve. Bien-sûr je n’en oublierai pas pour autant la musique que je travaillerai toujours 2 à 3 jours par semaine (un album est en cours) ni l’écriture. Je souhaite juste aborder l’écriture d’une façon nouvelle. Déjà le Kindle avait révolutionné ma façon d’écrire et de penser mes conseils. Avec 1 à 2 livres vendus chaque jour le changement a été bénéfique pour moi. Voilà donc avec ce nouveau bébé une nouvelle vie qui commence.Pour le blog, j’ai aussi décidé de lâcher un peu de lest. J’ai confié quelques articles à Mary, la bloggeuse américaine qui vient carrément rafraîchir le site avec des sujets à la fois Tendance et non traités ailleurs. Ainsi je peaufine la langue. Je ne joue pas ma « rédac-chef » comme disent certains commentaires du blog, je l’ai déjà été pour deux magazines nationaux et ça ne m’intéresse plus tant que ça au final. J’ai décidé de ne pas me laisser atteindre par la négativité des gens. 40 ans est le bon âge pour une résurrection, un chemin plus profond. Vous en pensez quoi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Tu préfères privilégier les moments au calme, Céline ?! Et bien, je viens de découvrir via un blog un superbe endroit en Belgique qui s’appelle ‘La Cabane de Poupette’. Petite cabane au bord de l’eau pour les grands romantiques 😉 Tu trouves facilement des infos sur le net … quand le coeur t’en dit 😉

    • Effectivement ça a l’air superbe ! ça me rappelle un peu la cabane du jardin de Verdelot http://healthybeautyplace.com/home-in-the-woods/ J’ai passé 3 années tellement intenses avec la musique avant ma grossesse que je suis désormais souvent en quête de tranquilité. C’est une bonne idée cette Cabane de Poupette. Merci pour ce bon plan !

1 Trackback / Pingback

  1. Une maison bien rangée et organisée – Healthy beauty place

Les commentaires sont fermés.