Gasper le chaussetophage a 14 ans !

gaspercouvjaune2

Vous vous souvenez probablement de Gasper dont la présentation, il y a un peu plus d’un an sur ce blog, a connu un grand succès. L’article sur cette adoption de doyen avait même été relayé par le Twitter de la Fondation 30 Millions d’Amis. Vous aviez été nombreux à me poser la question : « Mais pourquoi adopter un doyen ? »

Cela fait déjà 15 mois que Gasper (alias Pepère, Gaga, Gaspepère, Gaspouille la fripouille et Gasp) vit avec nous et coule une paisible retraite en Champagne.

Il a été un peu surpris par ce qu’impose ma grossesse (qui touche, heureusement à sa fin) : le lit pour moi presque toute la journée. Lui qui avait l’habitude de se promener 1h30 par jour et de flâner dans les rues de Montmirail, dans les brocantes du coin et de courir dans les bois du côté de Dormans, a du reprendre (momentanément) un mode de vie plus sédentaire. Au début ça me faisait carrément de la peine de le voir s’agiter le matin lorsque je me réveillais et qu’il comprenait que « Non, on ne sortira pas encore cette fois ! »

Même si mes parents, ma belle-mère et mon mari sont allés le balader, rien à voir avec nos très longues marches dans la campagne.

Depuis que je peux me lever de nouveau un peu et reprendre une petite activité (à partir de 32 semaines SA bébé est viable et sauvable en cas de prématurité et là j’entame ma semaine 37, what else? ) Gasper revit et est plus joyeux. Le matin c’est un vrai bonheur de le voir se réveiller, se frotter la tête partout, éternuer un peu et s’amuser. Pour un pépère de 14 ans c’est un régal ! On dirait alors un jeune chiot ! Inutile de dire que mon premier déplacement après la naissance de bébé A. (attendu comme un royal baby!) sera pour Gasper : une petite promenade sur les bords de main, croquettes en main (pour le remotiver à la reprise du sport!)

Globalement cette année aux côtés de notre compagnon s’est très bien passée. Je dis « globalement » parce que quelques jours avant Noël, Gasp nous a fait une très grosse frayeur… Monsieur adore les chaussettes (et surtout les sales). Noé, 10 ans, l’a laissé entré dans la salle de bain alors qu’il se déshabillait pour prendre sa douche du soir et hop, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Gasper a littéralement gobé une chaussette. Lorsque Noé lui a dit : « Non, Gasper! » le chien s’est empressé de l’avaler toute ronde, sans même la machouiller un peu. S’en sont suivi des remèdes maison après coup de fil au Docteur de famille : huile d’olive et beurre pour faire glisser le tout vers la sortie… Mais rien ! Nous avons guetté ses selles pendant des jours dans l’espoir d’y voir une socquette rayée…

Le 20 décembre, Gasper a commencé à vomir tout ce qu’il savait. Et là, au milieu de la bile : la fameuse chaussette. Le chien paraissait tout content, remuait la queue. Il devait se sentir libéré. Mais nous avons crié Victoire un peu vite !

Le chien a continué de vomir du blanc de plus belle toute la journée. Coup de fil au véto qui nous a recommandé de lui enlever sa nourriture et de le faire boire de l’eau par petites quantités. Mais le soir venu, le chien montrait des signes de fatigue et de faiblesse malgré une température normale. Il semblait vomir beaucoup plus d’eau qu’il n’en avait avalée ! Du coup avec moi alitée et mon mari au travail ça a été folklorique… Nous avons téléphoné au vétérinaire afin qu’il les attende et Camille a embarqué Gasper dans la voiture. Deux heures plus tard les voici de retour : ils ont fait avalé à Gasper un liquide de contraste pour voir si le transit était normal et le chien a rendez-vous le lendemain matin. Nuit d’enfer pour moi (le chien dort sur un coussin de mon côté du lit) entre le stress, les contractions de fin de grossesse et Gasper qui a l’air au plus mal…

A 8h00, Camille l’emmène chez le véto de nouveau et là le verdict tombe : le liquide de contraste s’arrête dans l’estomac. Il ne pénètre pas dans les intestins ce qui signifie que quelque chose bloque le transit. A la radio on voit une masse un peu transparente, rien n’est certain. Camille me téléphone la voix chevrotante. Ils ont endormis le chien pour lui ouvrir l’estomac et une partie des intestins… La journée est morose, Noé s’inquiète pour le chien, bref ces veilles de Fêtes ne s’annoncent pas plus gaies que l’an passé où nous avons perdu l’une de nos jeunes tantes. Noé recommence à maudire à voix haute la période de Noël… Le soir mon mari téléphone au véto (moi je me bouche les oreilles, courage fuyons ! J’ai trop peur que Gaga n’ait pas résisté à l’anesthésie vu son âge avancé). Le vétérinaire nous rassure : tout s’est bien passé. Gasper avait bien quelque chose à l’entrée des intestins : une petite chaussette blanche cette fois ! On nous prévient malgré tout qu’il doit encore se remettre et que son transit doit reprendre. Seconde nuit blanche, toujours de l’angoisse et des contractions pour moi. Nous sommes tellement attachés à Gasper que nous n’imaginons même plus de vivre sans lui, même si nous savons qu’il termine ses jours avec nous vu qu’il est doyen. La mort d’un animal, surtout d’un chien, est toujours très triste et nous aimerions que Gasper vive encore au moins deux belles années à nos côtés, surtout que (mise à part son souci de chaussettes) il est en grande forme.

Le matin, le vétérinaire nous appelle… Il nous dit qu’il faut venir chercher Gasper car il s’agite dans sa cage et pleure (ce qui est extrêmement rare, en fait on ne l’a entendu pleurer qu’une seule fois lorsqu’il voulait sortir).

Gasper

Camille rentre avec Gaga, une patte rasée pour la pose de la perf, et totalement bandé au niveau du ventre. On le met sur deux gros coussins près de moi et il commence son « hibernation ». On est beaux, tous les deux au lit, moi avec mes contractions, mes soupirs et gémissements (le nombril me tiraille car mon babybump est énorme!) et lui totalement épuisé qui refusera de boire et de manger pendant trois jours (pourtant Gaga, la nourriture c’est sa passion!) Le 24 décembre, Gasper émerge. Mon mari a tenté tant bien que mal de le faire boire des petites quantités d’eau à la pipette. C’est une galère pour lui donner ses médicaments… Il tourne la tête systématiquement. Puis en me voyant manger mon assiette de jambon dans le lit, Gaga se lève. Je lui tends un petit bout qu’il refuse. Il va se recoucher. Mais une heure plus tard il revient. Je demande alors à Noé de m’amener une tranche de jambon et Alleluhia! le chien mange. Il mange de très petits bouts mais il mange, c’est déjà ça. Le soir je me fends de descendre les escaliers qui me sont interdits d’habitude pour passer Noël en bas « en famille ». Gasper qui a recommencé les mini-promenades le matin descend lui aussi.  Je me couche sur le canapé pour déguster les victuailles de Noël et lui se couche sur le tapis, tout près de moi. C’est un chien très fidèle, et cela fait déjà 4 mois et demi qu’il me garde toute la journée, me tenant compagnie. Gasper a été sauvé et notre Noël aussi. Le plus beau des cadeaux est de le voir en forme, lui qui était totalement H.S la veille. Depuis, nous faisons très attention à l’endroit où nous enlevons nos chaussettes et linges de corps… Nous avons investi dans une panière à linge sale à couvercle. Nous avons mis toutes les poubelles en hauteur (car il aime aussi manger du coton, des lingettes, bref malgré tout ce qu’il réclame comme nourriture, il a toujours faim de tout!). Quand à Gaga, il a perdu sa grosse bedaine qui le faisait se déhancher comme un petit poney ventru ! Il est passé de 22 kg à 18 kg et ne semble pas reprendre son poids d’origine (qui était un peu excessif). Son ventre est un peu flasque désormais, sa peau moins tendue. Sa patte rasée qui était blanche est devenue noire (la faute au sous-poil foncé). Mais tout est bien qui finit bien ! Nous sommes ravis d’avoir retrouvé Gasper et son bel appétit. Aujourd’hui, notre Gaga fête ses 14 ans et nous lui souhaitons encore de belles années parmi nous ! Bon anniversaire Gasper !

❤ ❥ PS : Je ne remercierai jamais assez mon mari Camille qui a emmené Gasper d’urgence chez le véto, la nuit, par temps de tornade, sur les routes de campagne, pour sauver notre toutou. ❤ ❥

Des boucles d’oreilles à l’effigie du griffon nivernais, comme Gasper :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Be the first to comment

Laissez un commentaire