Girls dernière saison ? Too crade & Too much tout court !

La dernière saison de Girls, épisode 1

La dernière saison de Girls, ça donne quoi selon moi? Ma foi, ce n’est pas un article élogieux que je m’apprête à écrire… Et pourtant, j’ai toujours été une grande fan de la série Girls qui figure la « quête du bonheur » d’un groupe d’amis au tout début de la trentaine, à New York City. J’adore les US et particulièrement N.Y. Alors les grandes avenues, les petites maisons de briques, Central Park et les cafés à baristas c’était pour moi un moyen de décompresser d’une longue journée tout en rêvant un peu… Étant moi-même journaliste, écrivaine et auteur-compositeur à plein temps, les aléas de la vie d’artiste de ces « jeunes » me touchaient, naturellement… J’y reconnaissais un peu la journaliste pigiste que je fus pendant un temps.

Expo permanente de formes replètes

Et puis rondelette aux formes replètes comme Hannah, je l’ai été, entre mes 25 et mes 31 ans, avant mon changement d’alimentation radical qui m’a fait perdre un peu de mes joues mais surtout 10 kilos sur la balance. J’aimais la nonchalance et le naturel non feint du personnage principal, mais voilà entre la fin de la dernière saison et le début de la nouvelle, je n’accroche plus du tout… Ce vaste cirque m’indiffère au plus haut point. Je n’y trouve même plus l’ombre d’une intrigue. La dernière saison de Girls ne me séduira décidément pas !

Manque de crédibilité flagrant

Je trouve que ça devient trop crade, trop exubérant et cela sans réelle valeur ajoutée. Je vais illustrer mes propos. Le premier épisode de la nouvelle saison débute par le premier vrai article d’Hannah dans un grand canard new-yorkais. Elle y conte comment son mec s’est tapé sa meilleure amie alors qu’ils étaient déjà séparés depuis un bail. Et là le Tout N.Y s’enthousiasme… Pas très crédible à la base… Ce genre d’histoire arrive tous les jours. On n’est plus au 19eme siècle, les gens ne sont pas prudes au point de s’exclamer « Oh bah ça alors! » quand un mec se tape la meilleure amie de son ex… Il n’y a que dans la dernière saison de Girls qu’on s’offusque encore pour une telle broutille… Donc la série perd ici sa dimension fiction réaliste… Et beaucoup d’autres choses d’ailleurs…

Du minou en veux-tu, en voilà !

Passerait encore si on nous épargnait la façon dont ses amis découvrent ledit « successful » billet : Marnie fait pipi et prépare le papier pour s’essuyer le minou en souriant comme si elle avait vu la Vierge, Jessa est à poil sur son mec dans le salon etc. Du nu gratuit en veux-tu, en voilà… Au passage on relève surtout que Jessa est pleine de cellulite et de bourrelets au ventre et on constate (encore une fois) qu’elle a des seins minables qui pendouillent à l’instar d’un savon dans un gant de toilettes mouillé… Je ne suis absolument pas pour le cliché SURFAIT de la beauté parfaite mais quand on a une image publique on s’entretient un minimum. C’est un preuve de respect (qui peut même jouer sur la durabilité d’une carrière! Si, si!) Même si, bien-sûr, la tendance Healthy n’a jamais été le sujet de prédilection de la série…

De la vulgarité encore et toujours

Ce n’est pas autant la nudité brute et les poses peu étudiées des héroïnes qui me dérangent que la vulgarité qu’on ressent sans limites de l’héroïne-scénariste et ce depuis qu’elle a atteint la plus haute marche du podium de la télé « réaliste ». Là où embaumaient la candeur et l’amateurisme hier schlingue aujourd’hui la décadente vulgarité… Moi si je veux de la vulgarité, je n’ai qu’à traverser mon village un jour de marché ou faire un tour dans un centre commercial de la région parisienne. Je peux aussi me promener sur la côté picarde où s’affichent tous les tee-shirts illustrés « dauphins au soleil couchant », « loups » ou « Johnny Hallyday » de la création… Et m’avaler un cornet de chichis/nutella au passage !

saison6
Dans cet épisode, Hannah qui est envoyée par sa rédaction dans les Hamptons se chope un prof de surf (si au moins il avait le physique d’un vrai prof de surf…) avec qui elle s’envoie en l’air tout en gerbant. Au petit matin elle s’étonne que le gars ne veuille pas d’histoire sérieuse… Pff… Moi ce genre de scénar bancal me gave grave…

Mou d’attardée et Petit mal

Que penser alors de cette Hannah qui montre sans cesse son corps replet et flasque, jouant allégrement avec ses bourrelets et sa peau d’orange devant la caméra, nous montrant ses poils pubiens en écartant son maillot de bain au soleil ? Je vous conseille d’essayer dans la vraie vie, on verra où vous finirez… Peu de chances mes pauvres, aussi bonitas que vous soyez, qu’on vous taxe de « génie »… Et puis on a cette vision épileptique d’une Hannah ivre morte qui se gerbe dessus à tout va et qui danse de façon très « braque » comme le ferait une psychotique internée à l’asile et gavée de médocs. Et cet air, mon dieu!, cet air glauque qu’elle se donne, paupières mi-closes et mou attardée, façon « désolée je bave un peu, je viens d’avoir une absence… » Bref tout ça rappelle fort des crises exagérées de Petit mal qui passeraient encore si celle qui les subit n’avait pas toutes les mimiques d’une dégénérée. Bref, vous l’avez compris, je n’aime pas galvauder le mot « génie » qui a pourtant maintes fois été attribué à Lena Dunham…

Du lit fangeux…

Dans la dernière saison de Girls il semblerait que les scènes de lit deviennent gerbantes… Que reste-t-il lorsqu’il n’y a ni référence d’amour, ni références érotiques ou même pornographiques mais lorsqu’il n’y a plus qu’une manifestation fort mal captée de nu répulsif, vomitif et totalement fangeux ?

Hamptons dénaturés et vomique cradingue

Bien entendu notre monde actuel et son manque de culture nécessite un bon nivellement par le bas pour faire de l’audience, mais que dire quand on en est arrivé au vomique cradingue et que même les fameux Hamptons empruntent des airs de plages normandes hors-saison fréquentées par de sombres ploucs ? La dernière saison de Girls semble ne pas tenir ses promesses mais en faire des tonnes en vulgarité et en provocation… Jusqu’où ira encore cette Fascination du pire qu’entretiennent certains ? De mon côté la zappette n’est pas loin…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !