J + 3 semaines : Où en est-on ?

DSCN5685

Voici un peu plus de trois semaines que le petit Ashley a posé ses petits pieds sur cette vaste terre, venant littéralement changer et chambouler notre univers, un monde qui commençait à avoir besoin de changements ! Si je n’aime pas la routine, mon mari, lui, aime vivre sur ses habitudes (mais avoue volontiers, lorsque les changements arrivent ou que je prends les choses en main pour faire évoluer notre petite famille vers la nouveauté que « ça fait du bien, en fait! »).

Donc pas mal de choses ont changé à la maison depuis l’arrivée du petit Ashley.

Tout d’abord il m’a fallu retrouver mes repères dans ma propre maison car après 6 mois au lit, le passage des femmes de ménage, de mes parents, de ma belle-mère et d’autres personnes, la maison était un peu devenu un lieu de passage où tout avait changé de place. Par facilité on avait relayé la déco au grenier, les tapis avaient été enlevés, bref toutes les belles choses avaient disparus. Avec l’arrivée du bébé et les commandes multiples sur Amazon (lit, poussette, éléments de déco, stickers géants pour la chambre d’enfant…), le salon était encombré d’immenses cartons. Comme nous avons passé la fin de ma grossesse dans le 94 pour être à proximité de la maternité, la poussière s’était accumulée un peu partout. Bref, un retour à la maison on ne peut plus décevant pour ma part, avec tout à faire (bien entendu)…

Mon dressing au 2eme étage a, quant à lui, était déserté pendant 6 mois sauf les fois où je demandais une pièce précise et tout le monde passait deux heures à la chercher (sans la trouver bien-sûr)… Résultat : un véritable boxon. On se croirait dans une friperie… Tout es mélangé, humide et sent le renfermé ! Je projette depuis que je suis rentrée (2 semaines déjà!) de m’y atteler mais avec un bébé en bas âge qui nécessite toute mon attention c’est carrément mission impossible, dommage…

Niveau artistique, j’ai gentiment repoussé la production de mon nouvel album au mois de juin. Pour l’instant c’est mon arrangeur qui s’y colle. Cette façon de travailler limite mon intervention : je n’ai qu’à lui adresser mes paroles et musiques et laisser la magie opérer. La première chanson ne sera pas enregistrée avant septembre car je compte consacrer les prochains mois à mon bébé et ma famille. La petite enfance ne se vit qu’une fois !

Côté physique c’est un peu la dégringolade : malgré mes efforts pour manger pour une seule personne et sain à chaque fois, le simple fait de me lever dans la nuit deux à trois fois pour allaiter (23h00 – 01h00 – 5h30) me fatigue et j’ai ajouté un encas à 01h00 du matin (une grande tisane sans sucre et une barre de céréales). C’est la condition sine qua non pour être à peu près en forme pour ces levers nocturnes et avoir suffisamment de lait le matin venu. Je n’ai plus le temps de maquiller. J’use et j’abuse des crèmes défatigantes de Nuxe (contour des yeux et crème de jour) et je tente de faire une sieste par jour quand bébé dort mais franchement la fatigue rend mon visage bouffi et mes cernes ne partent plus. Tout rentrera dans l’ordre d’ici un ou deux mois je pense. Côté capillaire, au secours… Après six mois au lit j’ai une telle longueur que le shampooing/brushing me demanderait une bonne heure de boulot, heure que je n’arrive absolument pas à dégager.

Niveau famille, c’est encore assez compliqué de gérer le grand et le tout-petit en même temps. Et là on se rend compte qu’à cause de ma grossesse alitée on a cédé sur beaucoup de choses et qu’il est temps de reprendre les choses en main vraiment… Nous en sommes à la demi-mesure et ce n’est franchement pas efficace avec Noé, 10 ans, qui ne cherche qu’à nous faire lâcher prise quant à l’utilisation excessive de son ordinateur et de sa Nintendo DS… Dur, dur… Surtout quand on est hyper occupé avec bébé Ashley. Nous espérons que les vacances de Pâques remettront un peu en place la cohésio, familiale.

Côté Couple, un gros challenge nous attend puisque nous songeons à remonter une entreprise ensemble d’ici quelques mois, nostalgiques de ces après-midis d’hiver où nous travaillions tous les deux au domicile, dans la bonne humeur. Nous songeons aussi à vendre notre petite maison pour en acheter une plus grande dans un lieu un peu plus animé… Nous souhaitons renouer avec les belles vacances à l’étranger même avec deux enfants dont un petit les voyages restent possibles. Bref, on veut tout !

C’est donc une nouvelle vie qui s’amorce pour nous tous mais qui en est à sa genèse. Avant les grands changements il va nous falloir nous adapter beaucoup, nous organiser un peu, vider la maison (trop de possessions) et nous diriger vers une simplicité de vie.

Pour l’heure, j’ai décidé de nous faciliter la vie et de faire confiance à l’Abondance. Déjà, nous recevons des tas de petits cadeaux et vêtements pour Ashley, ce qui m’a évité, jusqu’ici, de faire les boutiques (là vu le planning c’est juste inconcevable) et qui est très agréable. Pour l’instant, j’opte pour les courses alimentaires en ligne, ce qui me fait gagner du temps même si je dois encore passer une fois par semaine au Leclerc Drive, c’est deux bonnes heures de gagné ! Je dois un peu lâcher sur le rangement de la maison et accepter le fouillis consécutif à l’arrivée de bébé. Nous avons acheté rapido presto un sèche linge et je dois admettre que le lave vaisselle tourne plus que d’ordinaire. La femme de ménage continue de venir deux heures par semaine pour remettre la maison en ordre, passer l’aspi et la serpillère partout. Rien de miraculeux mais ça me soulage un peu.

Niveau cuisine, j’ai également lâché prise : vive les plats préparés que je décrie si fort d’habitude ! C’est provisoire, dès que bébé fera ses nuits je serai moins crevée et je ferai des choses en plus comme la cuisine par exemple…

Voilà pour le quotidien de parents quadra débordés. Rien de bien méchant, juste un énorme besoin d’organisation… Il faut bien que parentalité se passe…

Rendez-vous sur Hellocoton !