La vallée des loups – Chronique – Cinéma

La vallée des loups, un pari fou

Il y a peu de films qui permettent de rêver et de voyager tout en restant en France. C’est la réflexion que nous nous sommes faite avec mon fils Noé, 11 ans, sur le chemin de retour. Nous venions de voir « La vallée des loups », ou les pérégrinations, les espoirs, les attentes d’un habitant des Alpes bien décidé à faire connaissance avec les loups qui depuis peu repeuplent sa vallée. Cette vallée dans laquelle il jouait déjà enfant… Les loups, il les a connu, avant la grande persécution engagée contre l’espèce, un temps disparue. La certitude qu’ILS sont revenus, il l’a et elle c’est ELLE qui supporte sa quête inexorable : connaître les loups, dans le respect et les étudier sans les mettre en danger.

Observation intense

L’homme, qu’un coup de feu au loin suffit à faire frémir et à imaginer le pire, est soucieux de s’intégrer sur cette terre où il est l’Intrus. Alors comme une bête, comme un animal traqué en terrain inconquis, il marque son territoire, observe, imite, comme ses « congénères » à fourrure. Il lui aura fallu trois années d’observation intense pour aller au devant des loups, les voir se reproduire, apprendre à connaître et à distinguer chacun de leurs petits.

loups2

Jardin secret

Et puis vient le moment de s’en aller, de les laisser vivre, d’abandonner jusqu’à l’idée de contempler, un jour, leur tanière. Car chacun a droit à son jardin secret. Et celui des loups est un trésor à préserver de l’Homme. Le nom de cette vallée époustouflante de beauté et de sauvagerie sera tu. Par crainte de ne voir débarquer les ennemis des loups et autres touristes dévastateurs en mal de curiosités locales… parce que (on a omis de vous le dire) le film n’est pas une fiction, mais bien le pari exigeant que s’est lancé Jean-Michel Bertrand.

L’humilité avant tout

Découvrir des territoires demeurés vierges, ici en France même. Grimpettes, escalades, veillées dans la neige, siestes sous la pluie, quasi survivalisme sous la tempête… Tout cela mis en beauté sur le terrain, sous forme de documentaire, sans artifices. Un film si spontané qu’il en devient somptueux. Des paysages et des plans à couper le souffle. Une meute qui en deviendrait presque attendrissante et  – au final – l’humilité, cette qualité se raréfiant au cinéma de nos jours. Bref, un film à voir et à revoir à tout âge, pour voyager un peu plus loin, seul ou à plusieurs.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Be the first to comment

Laisser un commentaire