Ces mots qui font chaud aux oreilles …

Le quotidien d’une artiste blogueuse…

En ce moment je suis cre-vée… Bébé est carrément fusionnel (« Il faut être deux pour qu’il y ait une fusion, Madame, a dit la pédiatre » l’air ironique…) et j’ai bien du mal à quitter la maison. Cette semaine ses vaccins ont été le summum… Fièvre de plus de 39° le premier jour et mauvaise humeur depuis 3 jours, sans compter des nuits blanches dues aux hématomes énormes qu’il a sur les deux cuisses et qui lui font mal… Mon travail de free-lance s’est résumé, ce mois-ci, à la rédaction de 3 articles et à la traduction de deux chansons depuis l’anglais pour des compositeurs payant très mal mais étant paradoxalement très exigeants… La joie quoi ! C’est le quotidien d’une artiste blogueuse et maman de surcroît.

Écrire entre deux pleurs ou entre deux câlins…

Je n’arrive pas à venir à bout de mon dernier livre initialement pensé en anglais US, rédigé spontanément en yankee donc. Il ne me reste plus que 6 pages à traduire et à re-rédiger en français. Ce n’est pas grand chose pourtant ces 6 pages deviennent une obsession… Je traduis et je ré-écris sans cesse sans pouvoir me décider à poser le point final de ce nouveau livre et à l’envoyer, enfin, à l’édition… Et pour cause, je travaille entre deux pleurs de bébé ou deux câlins et j’ai le sentiment de ne pas avoir les idées claires par conséquent…

Moi avoir 6 bras…

Mais le matin, dans les commentaires du blog j’ai tout de même des commentaires ironiques de gens qui croient que « tout est facile pour moi »… Un peu comme si j’étais la déesse à six bras… « Oh la la, comment tu fais pour tout faire à la fois ? » Je serais aux US je ne m’offusquerais pas de cela, mais en France où on n’aime pas les gens « multi », ça résonne toujours en moi comme : « Tu en fais trop ! » et ça m’agace… On croit que le quotidien d’une artiste blogueuse s’organise tout seul et coule de source, mais non, pas du tout. Il demande même une sacrée dose d’organisation et de courage.

Des matinées qui résonnent

A côté de cela, malgré la fatigue de mon nouveau statut de maman quadra retrouvant les joies des couches culottes sales depuis 1 an, mes matinées sont fructueuses bien que totalement « explosées », comme les chansons de fin de concert, celles qui résonnent un peu dans tous les sens pendant que les artistes saluent, un à un, la foule. Vous voyez ce que je veux dire ? Je n’ai plus l’habitude de travailler par mini-sessions fractionnées… Pour le premier, il y a 10 ans, c’était très différent. Je le mettais dans son parc et j’arrivais à avancer mes commandes d’articles. Lorsque je suis passée aux reportages sur le terrain, il allait déjà en crèche.

L’exercice périlleux de la tasse de thé

Quand bébé se rendort le matin, vers 7h00 et que c’est pour moi l’heure de me lever, je positive, malgré la fatigue. Je me dis : « Il y a probablement une super nouvelle dans tes emails ma vieille! » J’ai beau avoir suivi quelques mois les cours d’Actor’s Studio où on t’apprend à te concentrer et à ne faire qu’une seule chose à la fois (le fameux exercice de la tasse de thé sur laquelle on se concentre à l’extrême en tentant de définir mentalement ses formes, ses couleurs, ses odeurs, sa chaleur etc.), je ne peux m’empêcher de prendre mon petit déjeuner devant mon ordinateur. Et de ne rien calculer à ce que j’avale. La texture des Special K de Kellogs ? Je n’en sais rien du tout… Le café saveur Vanille, Banane, Terroirs de France ou Gôut d’Afrique franchement ça m’indiffère du moment que ça me réveille un brin… Le quotidien d’une artiste-blogueuse est ponctué de pauses Café…

Déconnectée ?

C’est un rituel. Faire chauffer le café d’une main et allumer l’ordi de l’autre. Pourtant je suis plus déconnectée que jamais puisque j’ai viré il y a 10 jours mes comptes Facebook (je raconte ceci ici), Viadeo et Linkedin. Bien-sûr il me reste Instagram mais c’est une communauté très positive et un réseau peu chronophage que j’aime consulter le soir depuis mon lit, et Twitter, 5 mn pas plus. Mon Twitter, lui, est directement alimenté via ce blog, donc je n’y vais jamais.

Ma routine administrative

Donc voilà, le matin je tente de m’attendre au meilleur après ceci :

1°/ Ma petite routine administrative :

-Consulter mes emails sur Zimbra

-Consulter mes 3 comptes Gmail, 3 c’est too much…

-Consulter mon compte Laposte

-Consulter mes ventes de livres de la veille sur KDP

-Consulter mes ventes d’affiliation Amazon Partner

-Consulter mon revenu publicitaire sur AdSense… et sourire ! :)

-Relever les commentaires de ce blog

-Relever les commentaires de Chercheurs de Bonheur et y répondre…

Ma routine de blogueuse

2°/ Ma routine « blog » : je ne peux m’empêcher de voir si les blogs que je suis ont publié, je vais donc sur :

A Beautiful Mess

Teeth are Jade

Adventurous Kate

Les filles électriques

Les secrets de Bountynette

Le Blog de Betty

Lela London

Hygge House

Tout cela me prend une dizaine de minutes… Mais c’est nécessaire pour moi qui suis installée au vert depuis 5 ans, pour me tenir un peu informée de ce qu’il se passe dans le monde civilisé…

Ma routine voix

3°/ Me dégager la voix en buvant une (parfois 2!) méga méga tisane « Frissons d’hiver » des 2 Marmottes, pour commencer mon entrainement chant du jour (ça y est mon album est terminé au niveau des arrangements, il ne me reste plus que 6 chansons à enregistrer sur mars et avril avant de me pencher sur le mix/mastering avec Mitch et d’envoyer le tout au pressage pour espérer réceptionner mes CD en juin et commencer la promo radios). Inlassablement je commence par The Wayfaring Stranger de Johnny Cash, sur une superbe version réalisée par un musicien anglais (Steve qui improvisait avec moi ICI) qui monte, qui monte.

Ces trois étapes remballées, il est généralement 09h30 et je me mets à la rédaction de mon article du jour… Je ne le publie pas direct, je lis, je relis, ma tasse de thé à la main. Je peaufine sur Yoast.

Les propositions

Ensuite seulement, je m’attarde sur les demandes diverses et variées qui encombrent ma boite emails et ma boite aux lettres. Ces petites routines m’ont généralement permis d’y voir plus clair. Je choisis alors à quelle proposition donner suite. Je pense aux demandes d’envois de bouquins pour les chroniques du blog. J’en suis arrivée à un tel manque de temps que je ne peux pas tout lire. Je peine à lire 1 livre tous les 15 jours. Si j’acceptais toutes les demandes ce serait vraiment malhonnête. Donc je médite sur : « Qu’est-ce que tu aurais le plus de plaisir à lire? » en espérant ne froisser personne. Et je m’accorde aussi un petit temps de cogitation sur le reste dans mon quotidien d’artiste blogueuse. C’est nécessaire !

Le meilleur pour la fin

Et ce matin, j’avais deux emails qui font « chaud aux oreilles » (le cœur, c’est tellement surfait!) :

Tout d’abord j’avais un lien pour télécharger l’arrangement de la toute dernière chanson de l’album, arrangement dans un style folk-blues qui déchire, plein de sonorités Nashvilliennes, concocté par Eric Miller. Et un petit mot :

« Coucou ma belle.
Et voilà après encore un sacré boulot le dernier titre et pas le plus moche! lol
Je te joins tout direct.
Régale toi et bon weekend
Bises »

Arriver au dernier arrangement de la dernière chanson d’un album, c’est un sacré virage en soi. Cela signifie que maintenant il n’y a plus qu’à donner du caractère à tout cela, à travailler la voix, les effets, la présence. Et tout cela je connais bien mieux que les arrangements sophistiqués moi qui ne compose qu’au piano et à l’autoharp.

Second email qui m’a réchauffé les oreilles, celui qui me fait de l’évaluation d’un des chanteurs américains avec lequel je viens de travailler :

« Céline is an excellent artist. Delivered beyond expectations! Easy to work with. Very good with rhyming words. »

J’imagine que ce sont les 2 pépites de la journée. Gratitude quand tu nous tiens !

Des tranches de vie…

Donc voilà, il y a des hauts et des bas dans la vie de free lance comme dans la vie d’artiste et même de blogueuse et n’en déplaise à certains, moi j’ai décidé de ne retenir que les compliments, les mots gentils, les jolies attentions et tout ce qui valorise mon ego en somme ! Je ne m’attarde plus sur le reste, par ras-le-bol et par manque de temps surtout.

Ces derniers temps j’ai eu des commentaires (que j’ai décidé de ne pas publier car finalement je suis encore maîtresse en mon bloguesque royaume puisque c’est moi et non les autres qui paye l’hébergement Blue Host) du genre :

« Dommage que tu ne montres que la partie la plus valorisante de ta vie… »

ou encore

« Tu témoignes toujours de tes nombreuses activités alors pourquoi ne pas nous montrer aussi les jours sans ? »

Des jours sans activités ?

Tout simplement parce que les jours sans et sans activité, tout le monde connait, non ? Je ne suis pas un alien mais oui je suis réellement une hyperactive dans le domaine artistique où je suis ultra-productive. Et c’est pour cela que j’aurais bien du mal à vous montrer un « jour sans ». Et dans quel but ? Pour que certains se disent : « Finalement, je l’aime bien ma petite vie » ? C’est pourquoi oui je sélectionne ce qui est intéressant dans le quotidien d’une artiste blogueuse sans gaver les autres avec mes échecs, mes déceptions et du hors-sujet.

Ni un modèle, ni une source de jalousie…

La blogueuse n’est ni un modèle à suivre, ni une source d’envie et de jalousie mal placée et encore moins un faire-valoir… Juste une femme normale, présentant parfois des expertises et des passions, tentant de partager des tranches de vie sincères, ni trop surfaites, ni trop déprimantes. What else ?

 

Mon autre blog

Mon site d’auteur-compositeur

Mes chansons sur Itunes

Mes livres sur Amazon

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. Hé bien tu as encore des journées bien remplies à ce que je vois ! Je t’envie de faire tellement de choses intéressantes en étant maman de 2 petits. Moi je n’y arrive pas. J’adore tes livres. Je vais acheter celui en anglais.

Les commentaires sont fermés.