Les années 90 nous manquent !

4561_88258358649_5391963_n

Te souviens-tu de cette période bénie des Dieux, avant l’arrivée de l’euro, où avec 100 balles t’étais vraiment la reine du jour ? On nous avait annoncé les années 90 comme une période on ne peut plus matérialiste mais force est de constater que nous avons gravis bien des échelons dans la superficialité depuis…

Le Temple de la mode à 5 balles

Les inventions de l’époque étaient VRAIMENT utiles. Aujourd’hui, pour 20 € (ce qui fait beaucoup de 100 francs), on ne peut plus s’habiller de la tête aux pieds. Qui se souvient de l’époque bénite des magasins « Jigger » boulevard Saint-Michel à Paris. On y shoppait des tops « Cimarron » entre 5 et 20 francs, des jeans de marque pour 30 francs et des bustiers « Free » ou « Anti-flirt » pour 10 francs… Si tu avais encore 40 francs en poche, tu pouvais même shopper une paire de boots biker au sous-sol. Maintenant on n’a plus de liquide, juste des cartes, des cartes de fidélité et des morceaux de plastique qui endettent… Blâmons la mort de Johnny Cash, mes bien chères sœurs (de shopping) ! Parce que le cash, il n’y en a plus… Tirons-en une bonne leçon et mobilisons-nous pour ne pas laisser mourir Kevin Bacon !

J’ai faim mais revenons à nos moutons… Jigger a donc bercé mes balades de jeunesse. Ce doux nom résonne en moi comme celui du Paradis perdu (paradise lost, en anglais…) RER A Châtelet les Halles, RER B Saint-Michel… Pas étonnant que j’aie choisi le Polly Maggoo pour le lancement de mon nouvel album et que j’y chante encore samedi prochain… Saint-Michel c’était un peu notre QG, surtout lorsque j’étais en fac d’Art  à la Sorbonne… Il ne fait pas bon regarder dans le rétro par les temps qui courent !

20 euros ? Une robe made in China bien-sûr !

Aujourd’hui, que shoppe-t-on pour 20 € ? Une robe made in China de mauvaise facture qu’on balancera après trois lavages… Une paire de fausses bottes australiennes en moumoute dont la semelle fichera le camp à la première pluie … Ce n’est pas une légende urbaine de bloggeuse, je l’ai vécu!

Il n’y a plus de teddys à 50 francs aux puces de Clignancourt… Un pauvre porte-vinyles en fil tressé orange des années 70 coûte 90 euros…  L’ambiance générale a changé! Vous souvenez-vous du temps où on n’avait pas de téléphone portable ? J’avais 18 ans et mes parents pouvaient s’accrocher pour me joindre lors des soirées au Gibus ou aux Caves Lechapelais ! Nous partions à des festivals « goths » en Alsace, en Allemagne ou en Belgique et il était presque quasi impossible de donner des nouvelles.

Un beau cliché Instagram mais la zone tout autour …

Aujourd’hui, tout est biaisé. On nous vend du rêve sur les réseaux sociaux et il n’a jamais été aussi facile de faire croire qu’on a une vie incroyable. Qui sait si la bloggeuse qui s’affiche en Lanvin, en Dior ou en Marant sur ce qui a remplacé les pages de magazine, ne vit pas, en fait dans une coquette studette au 8ème sans ascenseur dans un foutoir immonde ? Avant pour montrer son Home sweet home autrement que de visu, il fallait savoir photographier, faire développer, payer. Cela coûtait finalement assez cher de rendre les gens jaloux même si certains le « méritaient bien »! Aujourd’hui, tout le monde « le vaut bien », merci Cindy, merci Claudia, modesques icônes de nos fanées années 90…

Petites marques (de m…) mais grands tops !

Quand les rides surviennent on se fait botoxer quitte à devenir une « femme chat » qui ne ressemble plus à rien. Si les cheveux ne poussent pas assez vite, on se fait coller des ajouts. A chaud ou à froid. Les marques bas de gamme ont leurs défilés et leurs tops, comme des grandes, pour berner le petit consommateur sans le sou.

Stop la conso, stop le bénévolat !

Bon, ce post n’est pas très positif, j’en conviens. Il y a des jours où mes vacances en Grèce me manquent. Quand l’athénien moyen vous disait en souriant : « Lé Franceu ? Jack Chi-lac !  » C’est vrai, ados sans le sou, lors des voyages scolaires, on avait la Hollande sans les joints, maintenant on a Hollande sans jamais parvenir à joindre les deux bouts. Niveau bien-être c’est kif-kif bourricot…

Côté shopping mon post du jour me donne davantage envie de chiner le Teddy vintage du côté d’Hôtel de Ville que de continuer à engraisser un système pourri à la base … Vous pensez que j’y vais fort ? Bloggeuses, que celle qui n’a jamais reçu un visuel pour en faire la publicité gratuitement sur un ton limite autoritaire me jette la première pierre ! A l’époque on disait que « tout travail méritait salaire », aujourd’hui tout est bon pour placer son produit, son service, gratuitement en faisant travailler les autres bénévolement… Les paniers shopping, vous prenez vraiment la peine de les renvoyer, vous ?

Nous reste encore le choix de dire NON! et de bien enquiquiner certaines attachées de presse (percevant, elles, un vrai salaire en fin de mois). Acheteuses, bloggeuses, vous avez un « pouvoir ». A vous d’en faire bon usage… A méditer !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !