La folie des piles …

 

menage-de-printemps-facilement

Depuis quelques jours je suis en plein ménage de printemps. Avant-hier j’ai fait le tri dans mon dressing. J’ai éliminé pas mal de vieux hauts et tops un peu usés ou peu portés (ces fringues qu’on achète pendant les soldes sur un coup de tête mais qui s’avèrent au fil du temps immettables…).

Jeter pour faire de la place

Hier je me suis attaquée aux sacs de lingerie car pendant ma grossesse j’ai fait pas mal de shopping en ligne pour passer le temps. J’ai rempli mes tiroirs de lingerie Anaïs, marque que j’affectionne. Il me fallait donc jeter pour faire un peu de place. En plus des 6 grands sacs poubelle déjà remplis et bazardés il y a 2 mois (après la grossesse il faut être lucide : beaucoup de vêtements ne se remettent pas, surtout quand on allaite sur le long terme et qu’on a deux nouveaux obus à la place d’une mini-poitrine version 90B !), cette fois-ci j’ai rempli 3 sacs moyens de culottes, soutien-gorges et autres collants et bas de contention (bye-bye, enfin!).

Cesser d’accumuler …

Mais partout dans la maison les choses se sont accumulées (surtout avec 6 mois alitée !), les piles de papiers, de livres, de cadeaux publicitaires, les envois pour le blog etc. se multiplient dans chaque pièce. Encore une fois : c’est une horreur !

La folie des piles me sort par les yeux. Car ce n’est pas simplement notre espace de vie qui est encombré, c’est aussi notre espace mental. Dans une maison bondée de choses inutiles, les pensées et les envies inutiles se multiplient. On est plus tendus, plus aptes à se disputer quand quelque chose tombe à terre ou quand on ne trouve pas ce qu’on veut.

La « récolte » des vêtements est très mal fichue dans notre ville : pour accéder au container de recyclage il faut passer par un grand portail fermé une fois sur deux. Je n’ose donc plus remonter la rue les bras chargés de sacs de fringues de peur de trouver porte close. Du coup les sacs « à jeter » s’empilent en bas, près de la porte d’entrée.

Bref, en ce moment ma demeure mentale est encombrée et je le regrette car je sais qu’il suffirait de peu (que je puisse enfin vider cette maison pleine à ras bord) pour que je me sente mieux et que je puisse enfin penser à autre chose.

Astuces facile pour ménage de printemps

Mes astuces pour apprendre à désencombrer votre espace vital :

  • Se dire que jeter est un grand pas en avant, un effort à ne pas ruiner en rachetant …
  • Ne pas vendre sur ebay afin de pouvoir « racheter » mais utiliser cet argent pour acquérir de l’immatériel qui fait plaisir et qui fait des souvenirs (un resto, un ciné, un weekend ailleurs, un tour de cheval ou une location de planche à voile…) Pratiquer ainsi le désencombrement mental !
  • Se dire que consommer à tout va relève de la fuite en avant et non du calme et du bonheur.
  • Pour les anniversaires prévenir les gens susceptibles de vous acheter de l’encombrant que rien ne vous ferait plus plaisir que de l’immatériel.
  • Jeter les journaux et les magazines une fois qu’ils sont lus. Ou alors ne conservez que la page qui vous intéresse le plus.
  • Essayer de ne pas avoir de petit mobilier qui encourage l’accumulation comme le fameux porte-revues …

En conclusion, il faudrait se dire qu’il n’y a pas d’avenir serein tant qu’on vit dans les encombrantes et stressantes traces du passé. Et cultiver dans son vocabulaire les mots : oublier, déblayer, enlever, jeter, bien-sûr. Se délester des choses, comme une fin en soi, fin marquant le désir de renaissance, le début d’une période plus profonde et intense, peut-être…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !