Mon Carré plongeant effilé sans brushing (choppy bob haircut brushing less )

 

LA décision : On coupe tout !

Ce n’est pas évident de trouver la bonne coupe de cheveux pour la rentrée. Il y a quelques mois, suite à ma grossesse et à la naissance de mon babychou numéro 2, le petit Ashley, j’ai sacrifié mes très longs cheveux décolorés façon surfeuse que j’aimais bien afficher façon folk lorsque je chantais en festivals, cela pour un carré droit châtain (je suis devenue allergique aux couleurs donc pour moi c’est couleur naturelle obligatoire), façon Cléopâtre, un brin Charleston. J’ai abusé de tenues flapper et Charleston tout l’été et du brushing droit. Mais finalement je trouvais la coupe un peu trop sévère et qu’elle ne me rajeunissait pas forcément malgré la première impression.

Et voilà, après la grossesse et le méga chamboulement hormonal de l’accouchement les cheveux tombent et s’abiment très vite, et finalement cette coupe mi-longue presque longue d’ailleurs (cheveux 3 cm sous les épaules) n’a pas suffit à remettre ma chevelure en forme. Dès les premiers rayons de soleil, la chaleur et la piscine, les pointes ont recommencé à éclaircir et à s’abimer. De plus devoir discipliner mes cheveux avec un brushing chaque jour c’était un peu too much pour moi qui aime tant la liberté.

Je me suis donc mise à rêver à une coupe plus naturelle, sans brushing aucun, qui prendrait mieux en compte la nature de mes cheveux: fins, souples, bouclés juste en dessous mais qui ont tendance à friser naturellement dès qu’on a moins de 12 cm de cheveux. Il me fallait aussi un beau volume à l’arrière sans tomber dans le carré boule dégradé façon Victoria Beckham, carré que je trouve un peu vulgaire et encore plus sur cheveux méchés ou cheveux colorés de façon pas naturelle.

MES critères …

Comme j’enregistre mon nouvel album et que j’ai eu pas mal de chroniques aux USA et en Allemagne, j’ai pensé à adapter ma coupe à mon travail : quelque chose de rock quoi !

Si je résume bien je voulais :

  • Un carré
  • Un carré plongeant
  • Des mèches courtes pour que ça boucle naturellement
  • Une coupe qui ne nécessite pas de brushing
  • Une coupe qui se mette en place avec un peu de mousse pour cheveux bouclés
  • Un beau volume derrière
  • Des mèches qui effleurent le visage devant
  • Une coupe moderne mais pas vulgaire
  • Une coupe qui mette en valeur les yeux, la bouche et l’ovale du visage
  • Une coupe un peu rock
  • Une coupe qui fasse jeune
  • Une coupe qui donne du caractère…

Vous voyez, j’avais pas mal de prétentions et deux influences majeures : Patti Smith et Siouxsie Sioux (photos ci-dessous).

siouxsie choppy pixie hair

Patti Smith choppy pixie hair

Donc après deux semaines d’hésitations et le fait que ça y est j’ai perdu les 25 kilos pris pendant la grossesse et que j’ai retrouvé une ligne un peu plus androgyne qu’avant (mis à part la poitrine vu que j’allaite toujours mon bébé), je me suis dit que le temps était venu de couper sans faire « bonbonne de gaz » (un petit casque triangulaire sur une grosse barrique c’est moyen, avouez…)

Comme je viens de refaire ma garde robe façon biker, why not ? Bon, le seul souci dans tout cela c’est que les robes Charleston et tout le bazar années folles n’auront duré qu’un été… Ainsi va la vie…

Chez le coiffeur

Donc voilà, j’ai obtenu la bénédiction de mon mari d’amour qui aime les cheveux longs mais qui m’aimerait « même avec des boulettes entre les jambes » (je cite!) et je me suis lancée auprès de la coiffeuse du village paumé dans lequel je vis au vert (il parait que la verdure facilite l’inspiration artistique… A voir !)

J’ai timidement commencé par me plaindre :

  • Mes cheveux sont mollassons depuis mon accouchement
  • Je perds mes cheveux par poignées depuis 6 mois
  • Je n’ai plus le courage de les mettre en forme avec le brushing
  • La longueur était bonne pour la coupe d’avant mais la frange droite ça durcit le visage
  • Et puis j’en ai marre, je veux du volume et de la coupe plus fraiche
  • Je veux des mèches qui encadrent le visage
  • Je veux qu’ils se mettent en place à la mousse
  • Je veux qu’ils bouclent tout seul sans rien faire d’autre que mettre la tête en bas

Bref, après concertation nous avons opté pour un carré plongeant qui débute à l’aube des épaules et qui termine 5 cm sous la machoire. La coiffeuse m’a expliqué que si j’avais peur de couper on ne verrait pas le plongeant, qu’il n’y aurait pas de différence avec ce que j’avais avant. Elle m’a proposé d’effiler sur cheveux secs. Ainsi la coupe a commencé. « Attention, derrière je coupe 15 cm, ça va faire bizarre ! « . « Non, non, allez-y sans crainte, j’ai besoin de nouveauté! » j’ai répondu…

Et voilà 15 cm en moins et je ne me sens pas plus mal !

Elle attaque le plongeant, j’ai des réminiscences de ma jeunesse « gothique », les carrés plongeants, j’ai déjà expérimenté mais toujours droit.

Quant à l’effilage, pas trop car on le déconseille souvent sur cheveux fins, mais tant pis.

Hop, hop grands coups de ciseaux obliques dans ce qu’il reste de ma tignasse…

Même pas peur !

On sèche, cette frange ultra droite qui revient dans les yeux, ras-le-bol !

Alors on l’effile un peu mais pas trop car « il faut la laisser pousser » dit la coiffeuse.

On sèche encore un peu et on brushe.

Derrière j’aime beaucoup, ça fait volumineux mais pas assez.

Maso j’en redemande : « Peut-on effiler encore un peu derrière pour que ça fasse boule ? »

Réponse : « Un petit peu mais pas trop sinon il n’y aura plus de volume du tout ».

On effile à l’avant. « Tiens les mèches les plus longues bouclent » constate la coiffeuse (je l’avais bien dit mais vu la raideur de mes cheveux quand ils sont longs on a du mal à le croire !). Choix est donc fait de laisser boucler les mèches du devant vers l’extérieur plutôt que de les brusher trop sagement vers l’intérieur.

THE result !

Le résultat me plait même si les commentaires fusent car les gens veulent toujours vous faire ressembler à quelqu’un. J’ai donc eu droit à Sophie Marceau, La Nounou d’enfer, Lio, Sue Ellen (de Dallas !) et j’en passe. Pour moi, je reste sur Patti Smith ^^ Je vous laisse constater l’ampleur du bonheur selon moi, des dégâts selon d’autres. Dites-moi si vous aimez, moi ça me facilite la vie, c’est certain. Avec ce genre de coupe, un rouge à lèvres fuschia foncé suffit à attirer ou attiser les regards. bob-haircut-choppy1 bob-haircut-choppy-pixie carre-plongeant-de-profil carre-plongeant-effile-trois-quart carre-plongeant-profil-autre choppy-haircut great-choppy-haircut in-a-patti-smith-style

 

La mise en forme du carré plongeant effilé et frangé

Le brossage
Avec ce genre de coupe, on utilise de la mousse bouclante aux racines et sur les longueurs, de la laque sur la totalité de la chevelure et un spray effet Plage sur les pointes. Avant le lavage il est donc important de bien brosser les cheveux tête en bas pour éliminer les résidus.

Le lavage
J’utilise un shampooing qui favorise les boucles et le mouvement et qui convient aux coupes Rock : Le Tigi Catwalk pour cheveux bouclés

Le soin
Une toute petite quantité de Bed Head, bien massé, on laisse poser 2 minutes, on rince. C’est tout !

La mousse pour boucler et donner du volume
Je recommande la Foxy Curl toujours de chez Tigi. Elle est vraiment efficace et rend la chevelure plus épaisse et plus souple, elle dessine et renforce les petites boucles existantes.

Le spray coiffant au sel de mer pour les pointes
Pour un effet Plage décontracté, utilisez le spray Beach blonde qui convient aux cheveux châtains. Moi je l’adore ! En plus il sent vraiment Malibu beach ! Si, si, je vous assure… Un doux parfum de sable chaud, de monoï comme après la plage !

Pas de brushing donc mais un séchage tête en bas et un crêpage du sommet du crâne. Temps total : 15 minutes.

Le matin, la remise en plis s’effectue en moins de 5 minutes !

Chouette expérience, je pense que je vais garder cette coupe un bon moment, avant le prochain coup de tête qui à mon avis n’arrivera pas avant Noël.

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Trackback / Pingback

  1. From brunette to blonette ! – Healthy beauty place

Laissez un commentaire