Mon look de caporal croqué par Haltel

haltel4

Mon look de caporal (ici) a été remarqué cette semaine! Le képi de la marine nationale dont j’ai déjà parlé (souvenir de l’un de mes sympathiques voisins disparu il y a quelques années) ne me quitte plus et inspire…

Aujourd’hui je suis partie à Montmirail, à la rencontre de Claude Faivre (qui est très impliqué dans l’art, le patrimoine, l’histoire et le tourisme ici en Champagne) et de ce cher François Rabasse, dessinateur de BD bien connu que je connais depuis quelques années.

Le peintre Bernard Haltel était également présent à ma grande surprise et s’est immédiatement proposé de me « croquer » rapidement pendant que François me dédicaçait le seul de ses ouvrages que je n’ai pas encore lu « Le mystère de Lohengrin » (d’après le scénario imaginé par Richard Wagner pour son opéra  » LOHENGRIN « ). Un bon moment en perspective donc et un repas entre artistes très sympathique ! J’espère visiter prochainement l’atelier de Bernard Haltel et y prendre de belles photos car le lieu vaut le détour !

HALTEL, le musicien de la peinture

Son camarade de collège, François RAUBER, compositeur et pianiste de Jacques BREL avait coutume de dire qu’il composait un Concerto comme le peintre un tableau, en cherchant des harmonies entre les tons et les instruments.

HALTEL, à l’issue de quelques vingt années de recherches et de rencontres avec de grands maîtres du Pastel et de l’Aquarelle, pose pour composer son tableau ses tâches de couleurs comme autant de notes de musique, ses instruments étant des brosses de différentes taille.

Que ce soit musique ou peinture, l’essentiel pour sortir de l’académisme, c’est-à dire la reproduction fidèle de ce qui est devant soi, paysage, nature morte ou portrait, c’est la capacité de s’émerveiller, c’est-à dire de retrouver « l’Enfance Eternelle ».

La peinture, comme la musique, permet de libérer son auteur de toutes les peines, de tous les regrets, de tous les chagrins qu’il à pu connaître à un certain moment de sa vie, souvent pendant son adolescence. La peinture, comme la musique, guérit de tous les maux, elle dévoile ce qui était caché au plus profond de l’âme. Bernard HALTEL, peintre expressionniste, paysagiste et portraitiste, est Sociétaire du Salon des Indépendants.

Rendez-vous sur Hellocoton !