Natalie Jean & Levi Moore : « The Letting Go »

Le souvenir intact d’une jolie rencontre

Privilège de blogueuse, je viens d’écouter en avant-première le tout nouveau single de Natalie Jean et de Levi Moore. Il s’intitule « The Letting Go ». The Letting Go est une belle chanson d’amour, un duo donc, sur le thème de l’Amour-Passion qui finit par s’enfuir et qu’il faut alors, bien malgré nous, laisser aller… Cette chanson nous souffle que « laisser aller » c’est garder intact et intègre le souvenir d’une jolie rencontre. Ici la notion de « choix » est privilégiée. On se quitte en « bonne paix » plutôt que « de bonne guerre ». En ces temps difficiles, il est bon de croiser sur son chemin des artistes talentueux qui ont une réelle émotion à témoigner de leur vécu et à communiquer à travers leurs chants. Et avec « The Letting go », j’aime à penser que ces deux-là insuffleront un clair message d’espoir sur le devenir des amours perdus, sur la destinée de tous ceux qu’on a, à un moment donné de notre vie, du « laisser partir »… Le message de leur chanson est bien entendu universel, évoquant le lâcher-prise nécessaire à la fin d’une romance qui a « marqué » les cœurs et les âmes mais qui ne saurait survivre au quotidien et à la routine, usante…

The_Letting_Go_Cover

Ce titre a piqué mon intérêt par l’image qu’il véhicule : on a tellement l’habitude d’entendre des chansons d’amour implorer le retour de l’être aimé qu’on ne peut que s’attacher à une rengaine qui s’inscrit à contre-courant.

Pétillante Natalie…

Avant de vous en dire plus, j’aimerais vous toucher quelques mots de Natalie Jean, la chanteuse. A la base et de par ses origines, Natalie Jean a débuté dans la musique haïtienne, une musique à la fois piquante, relevée, paradisiaque, différente et colorée. Son album Haiti Mwen Renmenw ce qui signifie « Je t’aime Haïti » illustre parfaitement son attirance et sa passion pour sa contrée natale dont elle a souhaité ici redorer le blason. Pour réaliser son album, elle s’est totalement axée sur la joie de vivre à la haïtienne : dépeignant les joies festives du carnaval, l’art culinaire, la beauté des femmes et bien entendu la magie et les sortilèges d’amour… Natalie Jean présente une tessiture étendue « à la Céline Dion » son répertoire est donc très varié puisqu’elle excelle aussi bien dans la pop que dans le jazz le blues, la dance ou encore le R&B. Issue d’un creuset culturel à la mixité maximale elle parle français, anglais, espagnol et créole et utilise toutes ces langues dans son art. Admiration ! Elle reste très influencée par le jazz mais aussi la variété, écoutant des artistes comme Lena Horne, Celine Dion, Billie Holiday, Nina Simone ou Ella Fitzgerald. Elle aime se produire et à dire que la scène est sa seconde nature. Parmi ses performances récentes on compte des spectacles à l’Ambassade de France, au Twins Jazz, au Cherry Blossom Festival etc. Elle est diffusée sur WPFW, une station de jazz prisée par les amateurs et  basée à Washington DC. Natalie accumule les distinctions personnelles puisqu’elle a été nominée pour plus de 60 prix pour sa musique et a remporté la plupart. Natalie Jean c’est enfin la médaille d’or des Global Music Awards 2017 en tant que Meilleure Artiste Vocaliste Féminine qu’elle a remporté haut la main avec sa chanson « L’Amour à l’infini »… Elle a sorti 4 albums studio ces dernières années « Obsession » en 2013, « Natalie Jean » en 2014, « Leçons D’Amour » en 2015, « Unafraid » en 2016 et « Haïti Mwen Renmenw » l’an dernier.

Mélancolie et performances vocales poussées

Pour en revenir au duo The Letting Go, disons que Natalie Jean et Levi Moore sont deux artistes très prometteurs qui ont su tirer le meilleur de leur empreinte vocale respective pour créer un duo à la fois contrasté et synergique. On ressent dans le chant de l’un et de l’autre une compréhension certaine de plusieurs styles de musique comme la country, la pop et le blues. Les paroles sont inspirantes et les performances vocales notables. Dès les premières notes l’auditeur sait que le titre va se situer dans le champ des regrets, du passé, du fugace et de la vanité de la vie, de l’amour et de toutes ces choses mortelles et non immuables. D’où un piano ultra-mélancolique.

Exit les mélodrames marketing !

Mention spéciale à l’ambiance atmosphérique du titre, ce tic-tac d’horloge qui ne disparait pas, évoquant les habitudes et les amours de Jadis, les voix sont parfaites et sensuelles sans tomber dans le mélodrama commercial ce qui est fort appréciable de nos jours… Le son est, lui, très propre, clair et même si on ne peut le qualifier de « radiophonique » il reste assez cinématographique. J’aime la brillance du traitement qui reste sobre et ne tombe jamais dans le clinquant. Le piano s’impose dès le début en maître mais finit par faire la part-belle à la guitare ce qui a, sans doute, permis de classer le titre dans la country/pop sur les plateformes.

Voici l’exemple même d’une union réussie qui, on l’espère, passera l’hiver. Je vous invite à vous perdre dans les sensations infinies de The Letting Go, cette ode à tous ceux qu’il faut laisser s’en aller en beauté…

Le single The Letting Go en écoute

Le compte Facebook de Natalie Jean

La chaine YouTube de Natalie Jean

Rendez-vous sur Hellocoton !

Be the first to comment

Laissez un commentaire