From brunette to blonette !

La vie est un éternel recommencement… et visiblement les histoires capillaires le sont également !

Lorsque j’ai rencontré mon mari il y a 7 ans, j’étais brune-brune (cheveux noirs) et je portais des cheveux très longs, dans une coupe sauvage et dégradée version « Emo ».

Puis j’ai progressivement éclairci pour le roux et j’en suis venue au carré Cléopâtre. Je suis ensuite passée au blond, puis un grand ras-le-bol des colorations (je suis allergique!) et de leur complexité pour moi m’ont fait tout couper et reprendre ma couleur naturelle version mini-carré-plongeant asymétrique. Puis j’ai laissé 4 ans en jachère (voir ici)… A la naissance d’Ashley il y a 9 mois, j’ai coupé mes cheveux au milieu du dos (et mes longueurs naturellement blondes) pour ne garder que la partie la plus sombre de mes cheveux dans un carré droit long (voir ici). Je vous ai ensuite présenté mon carré wavy toujours dans ma couleur naturelle (voir là).

Mais voilà, je viens de découvrir mes premiers cheveux blancs (à 41 ans en même temps je suis chanceuse quand certaines en ont dès 25 ans !) et là ça devenait un peu l’obsession surtout que, je le rappelle, je ne peux pas faire de couleur de cheveux ! Ma seule alternative est donc la décoloration (sans pigment par dessus).

Je souhaitais retrouver mon ton blonette naturel (celui que j’avais avant la grande coupe de printemps donc) car finalement le ombre hair naturel dû à la patine du temps et à l’eau de mer, on s’y habitue !

Je trouvais que mon brun naturel me vieillissait un peu malgré une coupe très actuelle… Et aussi qu’il me conférait un petit air sévère.

J’ai alors eu des envies de tie and dye très léger mais pas blond-blond, plutôt blond vénitien sur les longueurs et blond platine sur les pointes.

Un savant casse-tête pour ma coiffeuse qui a donc interdiction de faire intervenir les colorants et doit se contenter de « jouer sur le temps de pose » de la fameuse pâte décolorante bleue …

Donc me voici assise avec mon carré dégradé qui a l’avantage immense, à cette longueur et à ce niveau d’effilage, de boucler tout seul comme un grand sans aucun artifices, et je me trouve un peu fatiguée (deux enfants c’est crevant), je trouve mes cheveux ternes et je les ais pas mal perdus (la faute à la chute hormonale qui suit l’accouchement).

Bref, j’ai des envies de blondeur, de soleil, mais pas trop car avec ma couleur naturelle très brune sur des longueurs moyennes, il ne faut absolument pas d’effet de démarcation.

La coiffeuse a pris le parti de laisser poser 20 minutes sur les cheveux de l’arrière et moins sur les longueurs. On part du milieu de la tignasse et non de la racine. Enfin, on réalise quelques mèches au niveau des cheveux blancs (les seules mèches qui se rapprochent des racines pour le coup). Un petit soin. Et hop, voici le résultat en lumière naturelle.

blonde

En plein soleil, c’est beaucoup plus cuivré ! J’aime beaucoup mais je me suis déjà équipée en shampooings spéciaux car je ne veux pas me retrouver avec un blond trop doré ni jaune.

ombre2  ombre1

Rendez-vous sur Hellocoton !