Rompre avec la machine facebook

Quitter facebook définitivement

Je viens de quitter facebook… pour la troisième fois en un an ! Sauf que cette fois-ci mon mari a suivi le pas en fermant également son compte. Un peu à cause de moi. Les polémiques permanentes autour de « qui a liké, qui a critiqué » mes publications commençaient vraiment à mettre une sale ambiance à la maison. Une ambiance de haine, de curiosité et de voyeurisme mal placé, fondée sur les blessures égotiques et les petites joutes écrites interposées entre « amis ».

Pour vivre heureux, vivons cachés

Quitter facebook est une saine décision. J’ose espérer que ce départ de facebook sera le bon et ramènera une certaine sérénité à la maison. Parce qu’à la base si on a quitté Paris pour vivre à la campagne, ce n’était certainement pas pour subir les critiques des uns et des autres « à distance »… Pour vivre heureux, vivons cachés… Dans cet article, je vais vous expliquer quelles ont été mes motivations pour rompre avec la machine facebook. Je vais aussi vous éclairer sur les petits plaisirs que j’ai ressenti à quitter facebook… Bref, lisez pour comprendre. Je vous préviens, je ne vais pas faire dans la dentelle. Je vous avais promis des articles plus personnels. Soyez certains que nous y sommes !

Quelques précisions

Je précise que je parle de mon compte facebook personnel, celui qui regroupe mes vrais amis (amis de visu), ma famille et quelques relations. Je ne parle pas de ma page Artiste dont les membres sont des inconnus au bataillon qui ont trouvé ma musique via différents articles et sites. Cette page Artiste ne me cause aucun stress puisqu’il n’y a pas de réelle discussion dessus. Je ne fais qu’y poster mes actus musicales : nouveaux singles, news de la production de mon nouvel album, liens de mes vidéos YouTube. C’est quasiment un monologue, donc pas de soucis, forcément ! Le compte que j’ai supprimé c’est celui que j’avais depuis 9 ans. Celui qui regroupait mes amis d’école, de collège, de lycée, de fac et quelques followers inconnus. Pour une blogueuse, ce n’est pas une mince affaire car 1100 amis ça fait un bon nombre de partage d’articles… Mais pas tant que ça ! Je suis prête au sacrifice pour enfin quitter facebook.

Ce qui était agaçant

Ce qui m’agaçait sur facebook c’était ces gens qui likaient et commentaient la moindre photo banale que je postais comme si c’était le Saint Graal mais qui, par contre, mettaient un point d’honneur à ignorer mes productions artistiques. C’est égotique je sais mais si vos amis peuvent liker une glace mangée aux Tuileries, vous ne pensez pas qu’ils peuvent aussi liker votre dernier clip ou votre dernière chanson ? Eh bah non justement ! Car dans facebook il y a un énorme potentiel de Jalousie qui sommeille… Et pour montrer qu’on n’approuve pas que quelqu’un s’y mette en valeur, on méprise ses publications trop « valorisantes ». Parfois quitter facebook devient alors une nécessité pour éviter de s’énerver.

Tout le monde devient musicien sur facebook !

J’ai même un copain psy qui m’a virée et blacklistée de ses amis le jour de mon premier passage TV. Lui qui aimait à poster des maximes de Dolto a, ce jour-là, troqué son pavé de Freud et ses petites lunettes rondes contre un look folk et une guitare sèche… D’autres ont suivi… C’est ça, la personnalité version facebook !!!

Encore plus agaçant

Quand, en plus, ce sont toujours les mêmes qui likent (les bons vrais gentils désireux de vous aider à faire connaître vos productions par exemple) et les mêmes qui vous ignorent royal, vous vous demandez ce qu’ils fichent parmi vos « amis »… Mais ce qui est encore plus agaçant ce sont ceux qui vous disent carrément de visu : « Je ne like rien de ce que tu fais car je ne suis sur facebook que pour voir des photos de ta famille. Le reste ne m’intéresse pas ». Quand on en arrive à blacklister des proches, je pense personnellement qu’on n’a plus rien à faire sur ce réseau. Et que la meilleure façon de les « emmerder » c’est encore l’absence. Car qui sait ce qui se passe pendant cette absence !! 😉 Oui ça y est je suis arrivée à quitter facebook et je vous emm… ! Soyez certains que je vais exploiter mon nouveau temps libre de façon… euh… brillante !

Les hypocondriaques

J’ai une amie de lycée qui est hypocondriaque. Déjà au lycée tout le monde l’appelait « la malade imaginaire », réputation non volée… Tous les matins elle débarquait avec une minerve, un bras dans le plâtre, une cheville bandée, un mal de tête. Ses sujets de discussions favoris : l’AVC de sa mère, l’infarctus de son père, ce foutu scanner qui ne trouvait rien sur elle (oui parce que « le scanner ne voit pas tout donc c’est encore plus grave qu’on ne le pensait »)… Quand cette amie m’a fait une invitation, j’ai eu comme des flashbacks… Tout cela recommençait mais sur son mur facebook cette fois. Photos de ses gosses malades, photos de son mec malade et chaque jour ses suspicions de nouvelles maladies orphelines… Bref, gros ras-le-bol…

La politique

Impossible de commenter quoi que ce soit qui touche à la politique. Sur facebook vous n’avez pas le droit d’être de droite par exemple. On dirait que tout le monde est socialo sur ce réseau. Likez un post de Sarko pour voir… Un de mes amis a même écrit : « De toutes façons, toi et moi on ne vote pas pareil! » Ah bon ? Et comment tu le sais ? T’es avec moi dans l’isoloir ?

Les anciens du lycée et leur jalousie maladive

Sur facebook on se rend compte que les petits groupes informels de Jadis se recréent. Donc c’est du stress. On se dit que les gens ne changent pas, finalement. Et moi me dire que certains n’ont pas évolué un brin, ça m’angoisse ! Tout est sur facebook à l’image de notre société : bo-bo, m’as-tu-vu, méprisant etc.

Ces gens « populaires » qu’il ne faut pas froisser !

Sur facebook ceux qui étaient populaires hier voudraient l’être encore aujourd’hui. Et supportent très mal que les « parias » de Jadis aient eux aussi décidé de réussir. D’ailleurs à chacun de mes passages TV j’ai au moins 10 « amis » de lycée qui me virent de leurs amis facebook et me blacklistent (facile de vérifier qui vous a blacklisté en ayant un compte bidon à côté). Si vous vieillissez mieux qu’eux idem, on vous fera des réflexions du genre : « Ah, tu fais de la chirurgie! » Le mieux, je trouve, c’est les « exs » qui étaient beaux Jadis, qui sont devenus minables, mais qui (déjà divorcés) pensent qu’ils ont encore leurs chances alors que vous êtes mariée avec un toy boy de 10 ans de moins qu’eux !! La drague mielleuse mal camouflée derrière des demandes de « conseils » bidons : « Euh, tu ne cherches pas un guitariste pour tes prochains concerts par hasard ? » –> Non merci, jamais au travail ! 😉

Ce qui m’a motivée à quitter la machine facebook

En étant dans le réseau je me sentais épiée et jugée, d’autant plus que j’y propose mes créations artistiques. Donc je perdais du temps à cogiter aux réflexions des uns des autres. Mais ce n’est jamais constructif. Pourquoi ? Parce que c’est toujours les chauves qui vous y expliquent comment avoir de beaux cheveux, ceux qui n’ont pas d’enfants qui vous expliquent comment élever vos gosses, ceux qui ne sont pas dans le milieu artistique qui se prennent pour Jeff Buckley jugeant vos vocalises… Donc désormais je jouis de cette liberté de FAIRE DANS LE DOS DES AUTRES ! C’est à dire que je fais plutôt que de perdre du temps à me défendre et à dire que je vais faire. Luxe ! Au final c’est moi qui choisis ceux que je veux dans ma vie. De plus, en me déconnectant, je gagne en inspiration. Et j’imagine que ceux qui ne me suivaient que par « voyeurisme » doivent être frustrés. Et ça je trouve ça BOOONNN ! 😉

En conclusion

Je ne suis pas prête de revenir. Je déteste la façon dont la machine facebook emprisonne ses hôtes. Le pire c’est qu’en participant à ce réseau vous vous aliénez vous-même des libertés ! J’ai sauvegardé mes photos, mes données et basta ! Je vais convertir mon temps libre en… sexe, créativité, plaisir etc. Et tout cela je préfère laisser les autres se l’imaginer plutôt que de le raconter ! A bon entendeur 😉 Je remercie mon mari d’avoir contribué à ma « rehab » ! :) Car c’est une cure de désintox qu’il faut pour quitter facebook ! Qu’on se le dise. On reparle de tout ça dans quelques mois. Vous pouvez toujours me suivre sur ma Page artiste et sur mon Instagram (communauté que je trouve à l’inverse de facebook très positive !)

Quitter facebook en chanson avec Floflo :

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Le quotidien d'une artiste blogueuse, ça donne quoi ?
  2. Facebook : addiction et nécessaire sevrage : le bilan
  3. Quand bloguer ôte du respect - LE BLOG DE CELINE

Laissez un commentaire