Rustrel, Colorado provençal

Comme vous pouvez le constater, mon blog qui fête ses 7 ans, reprend du service en cette quasi-rentrée. Il faut dire que j’ai rencontré beaucoup de gens inspirants lors de mes vacances dans le Sud-Ouest cette année et que certaines discussions enrichissantes, notamment avec des gens travaillant dans l’édition web, m’ont donné envie de donner un coup d’accélérateur à tout ça. Vous l’avez remarqué j’ai désormais quelques sponsors me permettant de rembourser les frais liés au fonctionnement du blog mais aussi de faire de belles rencontres notamment musicales. Le blog reprend du service comme je l’ai dit mais devrait changer également : retour des revues Beauté, Produits et du fameux Look du Dimanche ! Mais également davantage de Chroniques Ciné et Restos. Cette année je compte voyager pas mal en Europe, pas loin, pas longtemps, bébé oblige, mais cela me parait indispensable à mon équilibre. Je ne mettrai donc plus de côté les invitations en Voyage de presse que l’on m’adresse encore (privilège de 12 ans de journalisme en presse magazine !)

En attendant toutes ces belles nouveautés qui vont prendre forme, laissez-moi vous emmener à Rustrel, le Colorado provençal. Alors le Colorado, déjà, ça me connait. Avant de rencontrer mon mari j’y suis allée maintes fois. J’ai même vécu ma varicelle en « quarantine » dans un camping du Colorado du côté de Grand Junction. J’ai également été interviewée sur mes pérégrinations au Colorado par une blogueuse, ici « En route pour le Colorado avec Céline Schmink et Lil’wild ones » (si vous allez voir et que vous aimez l’article, likez et partagez 😉 ). Mais c’est vrai que la région de Rustrel et ses ocres ont un petit air de ressemblance avec les célèbres vallées aux terres rouges et jaunes américaines…

Vu la chaleur (canicule) qu’il faisait le jour où, après un super petit déjeuner à Apt, à l’hôtel L’Aptois, superbe et très bien situé (personnel irréprochable, propreté quasi luxueuse, suite familiale jolie et agréable avec vue sur les collines et les ruines du château Saint Saturnin au loin), nous nous lançons dans l’aventure. Il y a deux circuits possibles, un qui dure 60 mn et un de 2 heures. Avec un bébé de 17 mois, nous optons pour le petit circuit. Sur place de nombreux guides et secouristes balisent le parcours. Nous nous engageons dans des sentiers ombragés finalement et plutôt frais vu qu’un ancien viaduc de toute beauté passe par là ainsi qu’un petit ruisseau au lit de sable ocre (dans lequel nous nous mouillerons les pieds avec bébé, ravi de sa découverte du jour). Après une petite demi-heure de marche nous voici sur le premier site, rougeoyant, où les mannequins d’un magazine de mode bien connu participent à un shooting.

« All red everything » c’est vraiment le terme qui qualifie le mieux ce lieu incroyable. Je ferai un petit tour en solitaire sur les grosses roches rouges où je remplirai même mon carnet de Gratitude ! Une saine habitude de pratiquante de la Pensée positive. Lorsqu’on est aussi positive que moi et que l’on ne souhaite pas perdre son enthousiasme au contact de gens un peu aigris et un peu jaloux aussi, cet outil est fabuleux ! Je vous en reparlerai dans un article très prochainement. Et ce jour-ci le positivisme était là et toute la famille était au top ! #gratitude !

J’ai vu que le Luxembourg possédait un site moins spectaculaire mais original tout de même et j’aimerais m’y rendre bientôt, selon mes disponibilités car la sortie de l’album et mon travail réguliers m’accaparent pas mal. En attendant, voici mes clichés de Rustrel.

DSCN9359

DSCN9350

DSCN9344

DSCN9343

DSCN9336

DSCN9335

DSCN9328

DSCN9315

DSCN9313

DSCN9307

DSCN9303

DSCN9296

DSCN9280

DSCN9279

DSCN9277

 

Rendez-vous sur Hellocoton !