Sept graines de lumière pour rester zen

Et s’il suffisait de Sept graines de lumière ?

Je viens de terminer le livre de Pierre Pellissier intitulé « Sept graines de lumière dans le cœur des guerriers ». Pierre Pellissier était aviateur avant d’écrire des livres (ça ne vous rappelle pas quelque chose ?) et psychanalyste. Il est formé à l’Approche systémique paradoxale (en somme l’idée c’est d’arrêter de cogiter sur une solution à un problème donné pour enfin le résoudre) ainsi qu’à la Communication non violente. Il intervient en écoles et dans les entreprises. Je ne vous cache pas qu’entre mes activités multiples, ma « remise à mon compte », les travaux de notre maison et mon bébé qui ne supporte pas que je le lâche 5 minutes j’ai mis 3 semaines à venir au bout de ce roman initiatique de 192 pages pourtant rédigé dans un style simpliste.

Ces joutes verbales qui entrainent la guerre…

Sept graines de lumière dans le cœur des guerriers, alors voilà le concept : plutôt que de faire un bête livre de Développement personnel ou de psychologie appliquée au monde du travail et à la sphère privée qui contiendrait de magistraux principes, Pierre Pellissier nous conte ici l’histoire d’Om, Prince du Pays Bleu, qui a vu son père, Le Roi Bleu, mourir après des décennies de joutes verbales et de luttes contre le roi du pays voisin : le roi Rouge…

Et au milieu coulait une rivière…

Une rivière alimente les deux pays mais suite à une catastrophe naturelle, son cours est dévié. Elle ne coule plus qu’en terres rouges… Le Pays Rouge la considère donc comme légitimement sienne, laissant les habitants du Pays Bleu parcourir des dizaines de kilomètres pour aller puiser leur eau ailleurs et refusant de leur accorder tout accès pour irriguer leurs cultures. La famine, la colère et la ruine s’ensuivent pour le Pays Bleu qui déclare, très logiquement, la guerre au Pays Rouge. Les réflexions entrainent les considérations, les jugements et finalement tous les fléaux de la création pour les deux pays…

Contenir ses émotions

Mais si Om réussit à prendre une bonne leçon de vie et de psychologie humaine alors peut-être arrivera-t-il à briser le cercle infernal des jugements, des colères, des émotions exacerbées qui entraine les guerres. Se contenir face aux critiques et aux refus de l’Autre pour obtenir ce qu’il recherche : la Paix et le Bonheur voilà ce qu’on lui demande de faire. Pas facile, hein, de ne pas réagir aux attaques des autres et de se laisser « marcher sur les pieds » impunément sans répliquer ? C’est pourtant ce que Sept graines de lumière dans le cœur des guerriers entend vous enseigner.

Vieux sage et quête initiatique

Un vieux sage apparait au héros sous forme de génie pour l’aider dans cette quête et ce voyage initiatique au cœur de la Psychologie comportementale humaine… Réconcilier les deux royaumes ennemis (qui tendent à comprendre que les guerres sont avant tout usantes et dévastatrices sans jamais y arriver), voici le but à atteindre pour ce drôle d’ « Om ». Je ne vous spoile pas et vous laisse découvrir la suite si vous le souhaitez.

Les relations humaines comme un jeu…

Sept graines de lumière dans le cœur des guerriers est un bon bouquin, plus intéressant que je ne l’imaginais (et surtout moins « new age » que sa couverture ne le laisse entendre). J’ai hésité à le prêter à mon fils de 11 ans qui est plutôt mature et qui me questionne souvent sur la façon d’agir de ses petits camarades (avec eux c’est la guerre puis l’amour et la fusion ! Allez comprendre… Je suis un peu comme ça aussi, mes meilleurs ennemis d’hier finissent toujours par devenir mes meilleurs amis d’aujourd’hui…) mais finalement chaque chose en son temps… Pour lui Quête initiatique rime encore avec Tolkien… Un temps innocent et béni… Je préfère donc le laisser rêver encore un peu avant de lui imposer du Développement personnel camouflé. Même si comprendre le fonctionnement des relations humaines est certes primordial à notre époque, surtout pour la nouvelle génération.

Découvrir le livre Sept graines de lumière dans le cœur des guerriers, ci-dessous :

Livre adressé par Eyrolles pour revue

Rendez-vous sur Hellocoton !

Be the first to comment

Laisser un commentaire