Sortie du livre « Je danse le Modern’ Tsifteteli »

Le livre « Je danse le Modern’Tsifteteli » (quatrième de couverture à consulter ci-dessous) sortira dans deux semaines.

Vous pouvez d’ores et déjà réserver votre exemplaire (25 €) dédicacé  auprès de Céline Schmink (celine.schmink@free.fr)  ou vous le procurer ICI :

http://www.escale-spirituelle.com/danser-sa-vie/255-modern-tsifteteli.html

Quatrième de couverture :

Le Tsifteteli est une danse dont les origines remontent à la guerre gréco-turque. Les grecs qui arrivèrent de Turquie lors de l’échange de population s’installèrent dans les quartiers défavorisés d’Athènes et fréquentèrent les tavernes du port du Pirée où ils développèrent leur musique. Celle-ci évoquait l’exil et le déracinement : le Rembetiko (blues grec). Trois danses lui furent associées dont le Tsifteteli, aujourd’hui assimilé à tort à la « danse du ventre grecque ». Actuellement cette danse évolue vers une version plus moderne. On danse le Tsifteteli dans les mariages et pour exprimer son être et sa sensualité intérieurs.

Le Tsifteteli ne comporte pas autant de mouvements que la danse Sharqi ou Baladi et constitue une introduction intéressante aux danses orientales.

A l’origine jouée par un violon à deux cordes (dont elle tire son nom) la musique Tsifteteli est de tempo 4/4. La danse Tsifteteli n’a pas de pas précis hormis ceux décris dans la partie « Pas basiques ». Quant aux mouvements initiaux, on en compte une dizaine. Pour s’épanouir dans le Tsifteteli, la femme doit vouloir évoluer vers une connaissance personnelle de son corps, laisser ses complexes de côté et écouter la musique !

Cette danse moins spectaculaire dans ses mouvements que la danse orientale arabe puisqu’elle se danse avec plus de sobriété et de retenue séduira celles qui souhaitent maitriser leur corps sans pour autant offrir un spectacle « sexy » !

Par ses mouvements gracieux et ses enchainements simples, la danse Tsifteteli est accessible à toutes, développant la souplesse du corps et du bassin, permettant de se réapproprier la mobilité de parties peu sollicitées habituellement (haut du dos, ventre, hanches). C’est un apport considérable à la féminité et à l’estime de soi ! Cette danse généreuse offrira à vos soirées d’hiver (ou à vos chorégraphies si vous dansez déjà) le parfum des îles grecques !

Ex-journaliste en bien-être et en spiritualité (France Soir, Amina, Christianisme Aujourd’hui, SpirituElles, Horizons évangéliques, La Vie etc.), Céline Schmink est une artiste complète (écriture, composition, chant et danse). Elle valide en 1993 un cursus de danse classique à l’Université de la Sorbonne (pratique spécifique, psychologie du sport, sociologie du sport, histoire du sport, techniques d’entraînement…) avant de se tourner vers la danse orientale grecque et la danse butoh (formation professionnelle). Elle est aujourd’hui professeure de Technique Nadeau (diplômée de l’école Colette Maher), de butoh, de salsa, de zumba et de Tsifteteli sur la Marne (51) où elle anime des cours collectifs et particuliers. Si son guide de développement personnel « Restaurez votre créativité, accomplissez-vous dans vos dons au quotidien » paru en 2011, faisait déjà la part-belle à l’expression corporelle, si sa nouvelle « Feriel et l’ultime danse » (préfacé par la danseuse Juliette Dufour) rendait hommages aux plus beaux mouvements de la danse orientale, sa méthode « Je danse le Modern’ Tsifteteli » est tout à fait novatrice. Il n’existe actuellement pas d’autres livres sur ce sujet. Céline Schmink anime également une chronique « Bien-être au travail » sur la radio PhareFM et son blog www.magymdouce.com est entièrement dédié au corps, à la gym douce et à la danse. « Je danse le Modern’Tsifteteli » est son septième livre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Acheté, reçu dans la foulée avec un autographe de l’auteur Céline (au passage merci pour m’avoir envoyé le livre personalisé), et mis en pratique le jour même.
    Les explications + les photos permettent de s’entrainer tranquillement à la maison. C’est parfait.
    J’ai cependant un peu peur de ne pas comprendre le pas Tsifteteli… Je n’ai jamais vu ce pas en vidéo. Il n’a pourtant pas l’air si difficile !!! Je vais poursuivre mes entrainements pas à pas pour terminer par celui-ci, d’ici là, j’espère pouvoir le maîtriser.
    Bonne séances sportives dansées. Marie.

Laissez un commentaire