Stone Mob : Le hard rock virginien qui va conquérir la France

Super découverte musicale ce mois-ci, avec les gars créatifs du groupe américain Stone Mob. Ces artistes complets produisent un bon son qui m’a immédiatement évoqué Van Halen. Stone Mob nous vient du Vieux Dominion, entendez par-là l’état de Virginie, la région des hommes de pouvoir mais aussi de la musique la plus roots qui puisse être ! Ce territoire qui bénéficie d’un bon mix d’influences culturelles a préparé le terreau pour Stone Mob, récemment formé mais qui s’épanouit déjà comme une fleur au soleil. Avec des dizaines de milliers de vues sur YouTube, chaque sortie de clip du groupe se fait dans l’effervescence et ils sont déjà de nombreux fans à produire des tutos guitare pour jouer « First Day »… Mais trêve de bavardage, ces guitar heroes, laissez-moi vous les présenter dignement…

La musique, l’Abondance et les effets spéciaux

Dans la famille hardos, donnez-moi… le chanteur ! Doug “Earthdog” Masterson. Celui-ci fait, en fait, bien plus que pousser la chansonnette. Il écrit les paroles et est architecte dans la « vraie vie ». Expert des constructions bien bâties, il est la voix et le socle du groupe. Acteur à ses heures, c’est aussi un passionné d’effets spéciaux.  Il a été leader vocal de plusieurs groupes fort remarqués et c’est un visage plus que familier du hard rock virginien. Pour distinction personnelle, c’est l’un des membres fondateurs du groupe « Full Throttle ». Il utilise son don pour les effets spéciaux dans le clip du titre « Murder Town », sanglant à souhait, comme un clin d’œil à son célèbre ancêtre Bat Masterson, un renégat qui était connu pour avoir la gâchette facile ! Un beau pedigree si je puis-dire, qui laisse présager le meilleur car toucher à tout c’est aussi cela qui offre toute la créativité artistique à un groupe et sa cohérence visuelle, non ? Perso, le clip m’a éclatée, j’adore ! Le kitsch choisi c’est à la fois beaucoup d’humour et un côté humble qui n’est pas pour me déplaire. Et c’est plutôt rare par les temps qui courent. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec lui…

stonemob2

Et là où je me dis qu’il n’y a pas de hasard dans la vie ni dans les rencontres c’est que Doug est comme moi un adepte du concept de l’Abondance illimitée, cette force à notre disposition dans l’univers qui nous permet de réaliser et de concrétiser nos rêves en changeant nos pensées et notre état d’esprit. Se laisser challenger par l’adversité, il a su le faire car c’est en se cassant le nez qu’il a développé cette voix exceptionnelle et reconnaissable entre mille qui le caractérise aujourd’hui pleinement. Il est, de plus, un véritable autodidacte. Il a donc préservé sa singularité sans tomber dans le moule du trop-plein de cours de chant qui produisent des voix fades et sans accrocs au final, trop superficielles parfois…

Des artistes brut de décoffrage mais ultra cérébraux

On ne peut parler de Stone Mob sans présenter son guitariste Blaine Kaltman dit « Grand Ponte du Shred » aux USA, un titre noblement gagné repris par les magazines pour définir la virtuosité de son jeu. Ce cérébral est aussi Docteur en Philo et auteur en religions. What else ? Voici encore un profil d’artiste complet puisque Blaine écrit pour la télévision et a composé la musique du film « Back Alley Bulls » qui a remporté un Award. C’est enfin un poète reconnu et édité. Il a souvent sa colonne dans les magazines de guitare du monde entier. Amateur de bon vin parlant couramment le mandarin lui aussi est adepte de la pensée positive et encourage chacun à trouver son véritable appel. Je passe sur les récompenses honorifiques (dont l’ordre du mérite) qu’il a reçues notamment pour son engagement comme agent d’ambassade détaché.

Les batteries c’est Andy Hamburger qui s’en charge. C’est musicalement un touche à tout qui a fait ses armes dans la funk et le jazz mais qui excelle aussi dans le blues et la musique latine. Il a travaillé comme batteur de studio et a été crédité sur des douzaines d’albums et une centaine de publicités régionales et nationales. Il a joué pour des groupes reconnus comme Side FX, the Junkyard Saints, the Natty Beaux, Op-Critical, the Mary Ann Redmond Band, The Temptations, Harold Melvin’s BlueNotes, The Drifters et tant d’autres… C’est aussi un super prof de batterie pour les plus jeunes puisqu’il fait partie des enseignants de la Levine School où il enseigne en atelier rock l’été. Les gamins sont ravis, croyez-moi !

Enfin à la basse nous avons Wil “Mr. Creative” David. Wil écrit et compose, c’est aussi un photographe d’art, un producteur et un expert des réseaux sociaux. C’est lui qui a dirigé la photographie sur le clip « Murder Town ».

stonemob-cowboys1

Deux premiers singles déjà remarqués

Les gars de Stone Mob ont déjà produit 2 singles bien à eux en plus de tout un tas de classiques et de reprises. Le groupe s’étant formé cette année, c’est déjà un beau challenge qu’ils ont relevé en sortant « First Day » et « Murder Town ». « First Day » s’inscrit dans la lignée des grands classiques hard rock en restant assez lumineux et bon enfant, une composition comme aurait pu nous en pondre Tyler d’Aerosmith dans les années 90. Le thème de la chanson est positif : « Ce jour est le premier jour de ta vie, encore ! », c’est à nous de faire la différence entre un jour banal et un jour d’exception. Pensée positive ? Disons plutôt Carpe Diem et état d’esprit épicurien… Dans le clip on découvre des enfants se réinventant en chanteur de rock, des jeunes filles faisant la fiesta le jour de leur remise de diplôme, des gens de tout âge sautant le pas du mariage, des bébés hilares, une ambiance très Spring Break qui me plait, des seniors qui s’éclatent et profitent de la vie, des batailles de polochons, des sauts dans le vide en pagaille sur fond de riffs de folie… Avec Stone Mob, on voyage pour de bon ! Une atmosphère imagée et forte qui pourrait se résumer en un mot, un seul : Enjoy ! Quant au titre « Murder Town » il est quelques nuances plus sombre mettant en scène des cowboys jouant aux cartes et se faisant dézinguer un à un par la fine gâchette du coin… Ici le chanteur Doug a exploité à fond ses connaissances en effets spéciaux. C’est un peu gore mais si drôle ! Les gars ne se prennent pas au sérieux et ça fait du bien ! On a un pont quasi silencieux durant lequel dans le clip les mecs se retrouvent dans les bois sapés « à la redneck » pour une fusillade en bonne et due forme, bien sanglante suivie d’une bonne baston ! Le clip se termine sur le logo du groupe : un écusson figurant un crâne coiffé d’un chapeau de cowboy surmontant une guitare et une mitraillette. Ah ces yankees ! Ils sont cash en toutes circonstances…

Au final voici deux chansons dans la pure tradition hard rock, qui vous invitent au voyage aux US, dans le Sud profond et vous emmènent au loin. Personnellement je ne suis pas une grande fan de hard rock mais je trouve celui-ci très distrayant et malgré les clichés qu’il peut parfois transporter plutôt bon enfant et efficace.

 

Bref un groupe qui sonne bien lourd et bien puissant et qui reste « rough ». Certaines lignes de guitare sont alignées à la voix ce qui donne ce côté assez 90’s que j’aime bien. Les rythmiques demeurent quand même assez variées et la voix du chanteur entre trépignements et cris ajoute cette ambiance métal. C’est pêchu et ça va crescendo mais c’est surtout très bien étudié et très efficace niveau mélodie. Ces deux titres entrent en tête de façon tubesque même si ce n’est pas le but ici de faire dans le commercial. Un très bon groupe Indie à découvrir car il a une histoire, une âme et finalement le fait que les gars soient aussi des intellos ajoute à la dimension spirituelle de la chose : aime la vie, profite, va au delà des clichés, creuse en toi sinon tu creuseras toi-même ta tombe ! A méditer et à écouter de toute urgence surtout !

Le site officiel de Stone Mob

Leur page Facebook

Leur Twitter

Leur Instagram

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !