Tout et son contraire …

DSCN5618

L’après-grossesse est une période spéciale où – la faute aux hormones – les envies et les craintes se bousculent un peu dans un univers à la fois connu et en renouvellement. Après mon premier accouchement, j’avais été sujette au baby blues (le nom est mimi mais mieux vaut tout de même l’éviter…) Cette fois-ci, pas de baby blues pour moi (hourra!) mais des envies mitigées pour tout et n’importe quoi. J’ai un mal fou à prendre les décisions qui me font du bien ou qui me feraient plaisir car j’envisage, à chaque fois, tout et son contraire. Au final et au quotidien, voici ce que ça donne :

S’occuper de bébé : J’ai envie d’être plus indépendante et de moins faire appel au papa mais voilà, j’ai, dans le même temps, l’envie d’être un peu soulagée dans les taches quotidiennes et rassurée. Donc je demande de l’indépendance tout en donnant des ordres ! Capice ?

Look : J’ai acheté des leggings Séraphine qui affinent et font office de contention. Mais voilà, dès que je les enfile et me sent « contenue » et plus mince je crains pour mon utérus qui n’est toujours pas remis en place. Donc je les enlève (et c’est long!) et je reporte leur enfilage au lendemain… ou à plus tard. Vu le prix de ces petits bijoux de technique c’est dommage… Mais c’est comme ça… Nouvelle maman varie souvent…

Cheveux : J’ai envie de couper un peu… J’envisage la frange longue en biais (comme Nicole Richie à ses meilleures heures) mais tout de suite après j’imagine la plage sans les cheveux qui frôlent la taille et là je me ravise… Je ne suis pas encore prête à prendre rendez-vous chez le coiffeur.

Maison : C’est certain, nous devons changer de maison. Celle-ci est trop petite et il y a trop de travaux. De plus je veux regagner la ville (même si c’est une ville de province, je tiens trop au Sephora du coin et à mon thé en salon à seize heures…) Mais là, devant totu ce qu’il faudrait faire (rangement, home staging, photos, annonces), je ne suis plus très sûre que tout ça vaille la peine… Bref, je veux changer de maison sans vendre celle-ci… Casse-tête…

Vacances : Je meure d’envie de partir en vacances avec mon mari, mon fils et bébé Ashley, dès que possible. Au début j’avais envisagé les Flandres belges ou carrément Uccle de nouveau. Mais voilà, je trouve qu’avec un nouveau né (même si aux prochaines vacances il aura deux mois déjà) ça fait loin. Donc je me ravise : et si on allait juste à Charleville refaire le musée Rimbaud et squatter une suite familiale ? Puis hop je me dis que Charleville c’est encore loin. Et Reims ? Au moins il y a à faire… Puis finalement me voici sur Epernay. Bientôt mieux vaudra carrément rester à la maison. Je ne suis pas prête de reprendre un billet d’avion pour les US et ça me chagrine. Mais traverser l’Atlantique avec un nouveau né me fait trop peur…

Alimentation : Il y a quelques années mon doc m’a donné l’astuce pour reprendre rapidement mon poids d’origine après l’accouchement : allaiter beaucoup, manger pour une seule personne des aliments variés, forcer sur les céréales (le nombre de calories est sur les barres, pratique!) et boire boire boire (de l’eau bien-sûr). Cela avait bien fonctionné. Mais là je suis crevée et j’ai des coups de pompe la nuit. Donc je remets en cause ce petit régime miracle en me disant que je vais plutôt respecter le fameux J+8 semaines avant de faire des efforts…

Voir des gens : Je suis une personne sociable, j’ai besoin de papoter et de voir du monde pour me sentir bien après. Oui mais voilà, je ne suis pas immunisée contre tout, je dois refaire mon vaccin Repevax dans une semaine (si je suis en forme seulement sinon ce sera dans quinze jours) et mes amies ont des bébés qui, eux, sont déjà vaccinés. Du coup j’ai envie de protéger Ashley des microbes et je renonce aux invitations, par ailleurs j’ai besoin de calme…

Ranger : Chaque matin je me dis que je dois reprendre un rythme qui inclura un temps de ménage et rangement. Ce ne sont pas les deux heures de ménage hebdo de la femme de ménage qui vont changer la donne… Mais tout de suite après cette envie de bonnes résolutions, je me dis que le ménage est secondaire…

La cohésion familiale : Mon mari est adorable (et un peu fatigué en cette période éprouvante où bébé ne fait pas encore ses nuits). Je me dis que je devrais prendre un peu de temps pour m’occuper de lui. Idem pour mon garçon de 10 ans. Mais devant la fatigue, je finis vite par lâcher : je laisse le grand sur la console (pas top, j’en conviens) et le papa à ses occupations de mâle (bricolage, consultation des annonces de meubles etc.) Bref, la cohésion familiale ce sera pour uen prochaine fois. pour l’instant bébé Ashley est prioritaire.

Je me dis que les choses vont se tasser, évoluer, qu’on va tous prendre nos marques dans cette nouvelle organisation et cette famille agrandie par l’arrivée de bébé alors je ne m’en fais pas trop et je me laisse un peu vivre. Tant que bébé ne régurgite pas trop (j’ai mal pour lui à chaque fois) et qu’il ne s’étouffe pas au sein, tout roule… « A chaque jour suffit sa peine » dixit Mamie (RIP). « Après tout, demain est un autre jour » (dixit Scarlett O’Hara)…

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

Laissez un commentaire