Vivre de son art au quotidien, c’est difficile ?

Je fais partie de ces chanceuses qui vivent de leur art depuis leu prime jeunesse. Certes, ce n’est pas facile tous les jours mais au final je suis présente dans le milieu artistique et je vis de ce que je nomme mes « dons » (en même temps ce n’est pas à moi d’en juger mais à mes clients car oui ce sont ni plus ni moins des « clients » qui me permettent de m’en sortir) depuis mes 18 ans.

Un sacerdoce …

Cela a commencé avec la danse (une carrière de courte durée que j’ai tout de même repris plus sérieusement bien plus tard), ça a continué avec le dessin, avant de me fixer il y a 12 ans dans l’écriture et la musique (création de livres puis de chansons pour moi et pour d’autres artistes en France et aux USA). J’ai tout de même eu des jobs divers à temps partiel au début, à côté de mon art, comme : animatrice d’ateliers d’écriture et de danse, prof de danses urbaines, photographe, infographiste etc. J’ai toujours eu également un boulot alimentaire de journaliste ou de rédactrice free-lance sauf que depuis 5 ans je ne vis PLUS QUE DE MON ART… Et c’est parfois un sacerdoce ! C’est la sortie de mon premier EP pressé qui a chamboulé ma vie. Les radios étaient contentes de passer de nouveaux titres puis on m’a demandé « l’album » entier… Je me suis lancée dans la grande aventure Paris-Memphis avec des musiciens américains professionnels. J’ai commencé à être sollicitée pour l’écriture de chansons puis pour de la composition. Bien entendu, j’ai repris des cours de piano et d’autoharp.

Un entrainement quotidien

Aujourd’hui, avec un entrainement quotidien, je travaille sur mon 4eme album (le second album Studio) tout en gagnant ma vie avec mes royalties, la vente de mes premiers disques (concerts, salons, foire, bouche à oreille…) et celle de mes livres. Mon premier livre a été édité alors que j’avais à peine 20 ans, cela fait donc 21 d’expertise de l’édition pour ma pomme ^^. Aujourd’hui je suis passée en auto-édition malgré les sollicitations de nombreux éditeurs, sollicitations de plus en plus pressantes et agaçantes pour un caractère entier comme le mien… Pourquoi ? Parce que j’accepte assez mal que quelqu’un dégage un bénéfice plus important que le mien sur un livre que j’ai écrit seule à 100 %  ! Donc je vends moins que si j’avais un éditeur mais je touche 80% de royalties sur ce que je vends et c’est plutôt pas mal. De plus, je sais où partent mes livres et combien on en imprime puisque c’est moi-même qui m’en occupe.

Et les finances ?

A l’heure actuelle, je vends entre 3 et 5 livres ou ebooks par jour. Ce n’est pas le nirvana mais cela me procure une petite rente non négligeable. Je divise mon temps entre l’écriture de chansons et la composition et l’écriture de livres. Parallèlement à tout ça je mène une vie d’épouse et de maman bien remplie, une vie familiale assez intense donc et je passe mes samedis en studio pour enregistrer mes nouvelles chansons. On va tous en studio, on se consulte sur le résultat et ainsi va la vie… Je fédère l’art dans la maisonnée et j’ai su développer une certaine alchimie qui fait que cela n’est pas lassant. Il faut dire que j’ai un mari en or qui a une oreille très musicale et adore écouter des chansons. Financièrement il y a des petits hauts et grands bas. Mes pires mois : le mois d’avril et le mois d’août où chaque année depuis 15 ans les ventes s’écroulent. Un phénomène qui s’expliquerait par l’arrivée des beaux-jours et les vacances où les gens dépensent moins via Internet. Quand on me demande combien de livres j’ai à mon actif, j’ai un peu de mal à répondre, 12, 15, 18 ? Je ne suis pas focalisée sur le nombre de titres mais sur combien de retours positifs de lecteurs j’ai sur mon autre blog qui parle plus spécifiquement de mes parutions.

Des regrets ?

Si je regrette cette carrière artistique prenante et pas toujours gratifiante (selon le niveau du cercle social qu’on fréquente) ? Non. De toutes façons je n’ai pas d’autres possibilités puisque la création artistique est pour moi un souffle vital dont je ne peux me passer depuis mes 11-12 ans époque où j’ai commencé à écrire mes premières chansons et mes premières nouvelles. L’écriture et le rythme on a ça en soi ou on ne l’a pas. C’est aussi un choix. Un choix de carrière mais surtout un choix de Lifestyle si je puis dire…

Et les autres, ils en disent quoi ?

Si cela influe sur l’image que les autres se font de moi ? Bien-sûr ! Quand je fais une télé ou une radio on s’imagine que « ça y est ! Elle gagne un max ! « . J’ai perdu 80% de mes amis depuis la sortie de mon premier album studio. On me prête une vie que je n’ai pas et même des amies d’enfance me jalousent et me font la tête. Une jalousie fort mal placée selon moi…  J’ai alors envie de dire : « Si tu veux ma vie alors prends aussi mon salaire !  » car la plupart des gens qui m’envient pour la « petite mise en lumière » procurée par mon « statut » d’artiste gagnent très bien leur vie dans un job conventionnel et ignorent les tracas de la vie de bohème des artistes qui ne sont pas connus. Je trouve que Lindi Ortega a d’ailleurs très bien résumé cela dans sa magnifique chanson « Tin Star« …

On pense parfois que je suis égoïste, que je mets (je cite) « Toute ma famille dans la merde » en ne voulant pas me plier aux exigences d’une société qui pourtant tolère mal que les femmes fassent carrière (et qui tolère mal aussi qu’elles ne soient « que des mamans à la maison »… Cherchez l’intrus…) Mais niveau familial cela ne pose aucun problème. Mon mari, 5 ans de moins que moi, le papa de mon petit dernier de 9 mois, rêvait de vivre avec une chanteuse. Mon fils de 11 ans avoue que « C’est chouette une maman artiste qui nous montre autre chose qu’un travail,de bureau » et avec qui on peut aller à la télé ou en studio, quant à mes parents il y a longtemps qu’ils ne se désespèrent plus de mon choix de carrière et m’encouragent autant qu’ils le peuvent. Bébé lui à 9 mois a déjà le rythme dans la peau. Il sourit tellement lorsqu’il me voit chanter ! Il s’intéresse aux instruments de musique, c’est juste génial ! Donc ceux qui disent cela ne connaissent absolument pas notre famille mais ne font que se plier à l’image que la société voudrait nous imposer des mères, des filles, des épouses, sans voir plus loin que le bout de leur nez. La frustration est de leur côté, certainement pas du notre !

Alors, au final c’est difficile ou pas ?

Donc oui, la vie d’artiste au quotidien, c’est un peu difficile à gérer car personnellement je fais presque tout toute seule (je n’ai pas une assistante qui m’explique quoi répondre aux magazines ou aux bloggers qui me demandent une interview, je me débrouille avec les moyens du bord). J’ai souvent peu d’argent devant moi pour mener à bien mes projets de façon semi-pro et l’argent que je gagne avec mes livres repart aussitôt dans la musique. Mais au final avec une bonne santé et un bon état d’esprit c’est une vie très gratifiante et sereine. Je gagne d’ailleurs de plus en plus en sérénité depuis que je ne cours plus après le Temps. Avec l’âge j’ai appris à créer plus tranquillement et à ne plus écouter les arrangeurs bonimenteurs qui vous font croire que « décidément vous ne vous en sortirez jamais sans eux !  » Dernièrement j’ai fait la connaissance de deux supers guitaristes, un anglais et un américain et nous croisons nos talents sur de nouvelles chansons. je peaufine mon anglais, j’apprends à collaborer avec des étrangers. Je me dirige de plus en plus vers le style que je recherche tout en conservant ma personnalité. Mes chansons sont désormais diffusées en radios en Angleterre et aux USA dès leur sortie digitale, ce qui est un grand progrès car je n’ai plus besoin de démarcher pour cela ! J’entre dans une phase de cocooning familial et musical qui me plait, tout en reprenant des études dans le bien-être (car très intéressée par la musicothérapie). Bref, c’est ma vie. Ce n’est pas tout à fait comme cela que je l’imaginais. J’ai omis de dire que j’étais propriétaire de ma maison à la campagne, ce qui élimine un loyer élevé à Paris. Si je n’étais pas propriétaire, peut-être que ma vie serait un enfer, allez savoir… Je me focalise uniquement sur le positif, d’ailleurs l’artiste qui ne sait pas le faire ne peut durer aussi longtemps dans ce milieu …

Mes dernières créations musicales sur Itunes
Mon dernier livre

Rendez-vous sur Hellocoton !